Vous êtes ici : Sommaire > La Banque Populaire du Sud solidaire des femmes dans le bâtiment.

la banque populaire du sud solidaire des femmes dans le bâtiment

Fortement connotés au masculin, les métiers du bâtiment attirent pourtant de plus en plus de femmes.
Pour les aider à trouver leurs marques dans ce milieu, l’association « Bâtir au féminin » créée en 2006 à Montpellier les accueille à bras ouverts.
A travers le Prix Initiative Région Solidarité, la Banque Populaire du Sud appuie l’initiative !

batir au fémininFaire découvrir les métiers du bâtiment aux femmes et surtout en redorer l’image, telle est la mission de l’association « Bâtir au féminin » qui compte une trentaine d’adhérentes. De nombreuses femmes se tournent aujourd’hui vers ces métiers. « Elles ne les choisissent pas par défaut mais par passion. Ce sont des métiers intéressants et très épanouissants. La demande de formation est forte notamment en peinture » assure Florence Bonno, présidente de l’association, spécialisée dans la création de mobilier et l’agencement des pièces au sein des logements. Les femmes sont ainsi très présentes dans les métiers du second œuvre plus axés vers la finition. Elles sont très appréciées pour leur approche soigneuse de ces travaux plus minutieux. « Certains hommes sont encore surpris de voir une femme sur un chantier. Mais passé le cap de l’étonnement et au vu des compétences, les coopérations se déroulent très bien. Les femmes renvoient une image très positive, la présence féminine rassure » poursuit la jeune chef d’entreprise. Reste l’éternel problème de la structure familiale, où quand le rôle de maman devient vite incompatible avec un métier soumis à de nombreux impératifs horaires.

Ouvrir des antennes dans d’autres régions de France

batir au féminin - exemple d'enduit béton L’association « Bâtir au féminin » dispose d’un site Internet très riche et très informatif. Grâce au gain généré par le PIR Solidarité de la BPS qui se monte à 2 000 euros, elle va pouvoir encore étoffer son potentiel en termes de communication avec l’achat de matériel (ordinateur et projecteur) et la réalisation de plaquettes de promotion. « Mais plus que l’argent, cette distinction de la BPS va permettre de mettre en lumière notre association. Nous ne vivons que de nos cotisations, nous avons besoin de cette médiatisation » confie Florence Bonno. Car les projets ne manquent pas. Association pour l’heure languedocienne, « Bâtir au féminin » aimerait ainsi ouvrir des antennes dans d’autres régions de France et prendre une nouvelle dimension. Une participation au rallye Aïcha des gazelles est également dans l’air du temps, histoire de renforcer encore l’image de l’association. Sans oublier de rénover la deuxième mammobile qui sillonne les routes du Sud de la France.

« L’an dernier, nous avons déjà rénové une première mammobile, un véhicule qui passe dans les villages pour réaliser des mammographies pour le dépistage du cancer du sein. Nous avons travaillé sur l’agencement intérieur, pour le rendre moins austère, plus convivial, pour adoucir le stress lié à l’examen ». Un exemple concret des effets positifs de la sensibilité féminine dans le bâtiment !