Éditorial

François Chauvois, directeur général - André Joffre, président du Conseil d'administration

Chers Sociétaires,

C’est grâce à la mobilisation de tous - collaborateurs, administrateurs et sociétaires - que la Banque Populaire du Sud a maintenu une activité commerciale soutenue en 2012 et a consolidé sa structure financière malgré un contexte économique défavorable.

Notre banque coopérative régionale tient le cap de la performance durable. Convaincus par ce modèle pérenne, plus de 4 000 nouveaux clients ont rejoint la Banque en 2012. Le nombre de sociétaires (188 096) a continué à progresser, démontrant l’attachement à la banque et aux valeurs de la coopération.

Une année de résistance

En 2012, la crise des dettes souveraines s’est poursuivie, la consommation des ménages a fléchi, comme la demande de crédits.

Les marges des entreprises ont diminué et la charge fiscale s’est alourdie. Cette conjugaison de facteurs a freiné les investissements, entretenu un attentisme aggravé par la hausse du chômage.

Pour toutes ces raisons, l’amélioration des liquidités et de la solvabilité des banques de détail demeure un impératif, que le Groupe BPCE et en particulier, la Banque Populaire du Sud, mettent en pratique. En 2012, la Banque Populaire du Sud a renforcé sa solvabilité grâce à sa rentabilité ainsi qu’ en faisant appel à ses sociétaires, via une augmentation de capital de 51 millions d’euros.

Une approche globale des besoins des clients

La Banque Populaire du Sud s’est montrée active dans l’offre de placement et de financement. Elle demeure attachée à une approche globale des besoins des clients, dans les domaines de la bancassurance : l’ épargne, le crédit, la gestion du budget et les assurances des biens et des personnes.

Les 175 agences et bureaux de proximité répartis fin 2012 sur le territoire de la Banque Populaire du Sud - dont 6 agences Entreprises - privilégient plus que jamais le conseil à la clientèle. Les experts et les conseillers de la Banque Populaire du Sud animent et enrichissent cette relation durable.

Complètement intégré dans la relation client, Internet est désormais un canal d’échange et de souscription.

Relever les défis de 2013

Selon toutes les prévisions, la stagnation économique devrait se prolonger en 2013. La Banque Populaire du Sud relève plusieurs défis : répondre aux besoins de placement et financement tout en maîtrisant les risques, continuer son effort sur l’assurance et la prévoyance, gagner de nouveaux clients, et perpétuer des pratiques managériales donnant la priorité au collectif, à la qualité de vie au travail, aux valeurs de la coopération. Un Plan à Moyen Terme est en cours d’élaboration dans le Groupe BPCE et dans notre Banque, pour engager les années 2014 à 2016.

signatures de MM. Chauvois et Joffre
Haut de page retour haut de page

En 2013, la Fondation d’Entreprise Banque Populaire du Sud prend le relais des Prix Initiative Région. Durant dix ans, de 2002 à 2012, ces derniers ont soutenu les actions de presque 200 associations locales. L’évolution vers une fondation d’entreprise renforce l’engagement de la Banque Populaire du Sud vis-à-vis du monde associatif et des jeunes.
La Fondation d’Entreprise Banque Populaire du Sud soutiendra des actions qui véhiculent les valeurs partagées par la banque, ses collaborateurs, ses sociétaires, ses clients et ses partenaires : solidarité, attachement au territoire, esprit d’entreprendre.
› Toute l’information sur la Fondation : http://fondation-bpsud.fr

Haut de page retour haut de page

MOBILISATION ET PROXIMITé, atouts anti-morosité

Le professionnalisme des équipes explique une solide résistance de l’activité en 2012 malgré la conjoncture défavorable. Au sein d’un réseau de proximité toujours modernisé, le conseiller en agence reste le pivot de la relation client qui s’enrichit avec les nouvelles technologies.

Des clients plus nombreux

Fin 2012, le portefeuille client de la Banque Populaire du Sud affiche 486 469 clients. 4 098 clients supplémentaires lui font confiance pour gérer leurs finances et soutenir leurs projets.

L’épargne tirée par l’épargne monétaire

L’encours d’épargne progresse en 2012 de 3,7 % et atteint 8,6 milliards d’euros. Si l’épargne monétaire croît de 6 % en raison du succès que rencontre l’épargne de sécurité - en particulier du livret A, en hausse de 39 % - l’épargne financière s’effrite de 0,7 %. L’assurance-vie s’est maintenue à 2,4 milliards d’euros grâce à un rebond au second semestre Encours d'épargne en 2012

Des encours de crédits stabilisés

La conjoncture morose explique une baisse globale de la production de nouveaux crédits de 13 %. Le fléchissement touche aussi bien l’équipement des entreprises, le logement et la consommation des ménages. L’encours moyen total annuel des crédits à la clientèle s’est maintenu à 7 milliards, ce qui a permis de réduire de 186 millions le besoin de refinancement interbancaire. L’augmentation de 1,1 % des encours des entreprises résulte d’une croissance de 4,6 % des encours de crédits de fonctionnement et d’une diminution de 13 % des crédits d’équipement. Encours des crédits en 2012

En contrepartie de cet engagement pour le développement économique de son territoire, la banque enregistre un coût du risque de près de 11 % du Produit Net Bancaire.

Des services en progression

La Banque Populaire du Sud s’impose comme le « banquier-assureur » de ses clients : les contrats de prévoyance ont gagné 3 % en 2012, ceux d’assurance 7 %. Les services liés à la monétique poursuivent leur développement : 280 182 clients détiennent une carte bancaire fin 2012 et de plus en plus de commerçants signent des contrats pour accepter ce mode de paiement.

Des tarifs reconnus compétitifs

La Banque Populaire du Sud apparaît comme la 1ère et 2ème banque la moins chère du Languedoc-Roussillon sur les profils cadre et senior de l’enquête CLCV - Mieux Vivre Votre Argent, qui passe au crible 133 établissements bancaires. Elle se révèle la banque coopérative la plus compétitive pour le profil « consommateur moyen ». (source www.clcv.org édité par l’association Consommation, Logement et Cadre de Vie / janvier 2013)

De nouvelles possibilités de contact avec son conseiller et sa banque

La proximité client, au cœur du modèle économique de la Banque Populaire du Sud, passe par une large palette de possibilités de contact, de l’entretien approfondi avec le conseiller en agence à la consultation rapide des comptes sur Internet.

L’étude de la consommation des services bancaires montre que les clients se rendent moins souvent en agences. Ils utilisent davantage les automates de libre-service. Les 110 agences du réseau équipées rendent de multiples services : retrait d’argent, consultation des soldes, édition de RIB, virements, dépôts de chèques et versements d’espèces. Les clients utilisent aussi davantage Internet. Enrichi de nouvelles fonctionnalités, le service de gestion des comptes sur Internet, « Cyberplus », compte 180 500 abonnements fin 2012.

l'e-agence, votre agence bancaire partout disponible

L’e-agence lancée en 2011 permet aux clients qui souhaitent dialoguer seulement par téléphone et Internet de garder le bénéfice d’un conseiller attitré. Au final, le client garde toujours la main : c’est lui qui choisit le mode de contact le plus adapté à son besoin.

Le conseiller au cœur de la relation client

Toutes les études montrent l’attachement des clients à conserver un conseiller attitré : à la Banque Populaire du Sud, le conseiller en agence reste le pivot de la relation client. Des moyens de relation à distance déployés en 2012 permettent aux collaborateurs de la banque de conseiller leurs clients et de leur proposer la souscription à de très nombreux produits et services en toute sécurité et confidentialité.

Spécialisation et modernisation du réseau

Dense, le réseau comprend 175 points de vente à la fin 2012, déployés dans 7 départements.Il est implanté au cœur des lieux de vie, de travail et de passage : ainsi une nouvelle agence a ouvert ses portes à Perpignan, dans la zone commerciale du Mas Rous. L’ouverture en 2012 à Béziers et début 2013 à Alès de nouvelles agences dédiées aux entreprises porte à 6 le nombre d’agences spécialisées. Les entreprises y trouvent une combinaison gagnante de proximité, expertise et réactivité.

Enfin, le réseau de la Banque Populaire du Sud poursuit l’amélioration des conditions d’accueil de ses clients et des conditions de travail de ses collaborateurs : 13 agences ont été rénovées, 4 agrandies et 2 ont déménagé.

Haut de page retour haut de page

RSE : les valeurs coopératives s’incarnent en actions responsables

Banque coopérative régionale, la Banque Populaire du Sud privilégie un développement harmonieux et partagé avec ses sociétaires, ses clients, ses collaborateurs et son environnement.

L’activité de la Banque Populaire du Sud s’inscrit globalement dans un développement pérenne, positif pour l’économie régionale. Employeur important, la banque finance et accompagne les projets du territoire, elle réinvestit les dépôts qui lui sont confiés au profit des habitants et des entreprises locales, au bénéfice de la création de richesse et de l’emploi. Soucieuse de sa responsabilité sociale, elle pratique le financement solidaire et s’engage aussi aux côtés des associations et pour le développement durable.

Un management et des achats responsables

La Banque Populaire du Sud développe un environnement motivant pour ses collaborateurs et a créé un dispositif d’écoute des salariés. Elle prône la qualité de vie au travail et valorise la diversité, considérée comme une richesse.

La banque porte une attention particulière à la formation de ses collaborateurs (5,5 % de la masse salariale en 2012) et au recrutement de personnes en situation de handicap (16 recrutements en 2012). Sa politique d’achats responsables, qui s’inscrit dans la démarche Agir de la BPCE, a été saluée nationalement par le trophée « Victoires Phare 2012 ». BPCE a récompensé le partenariat de la Banque Populaire du Sud avec les entreprises adaptées, combinant efficacité économique et responsabilité sociale. Remise du trophee Phare de la BPCE

Une information régulière pour des sociétaires impliqués

Les sociétaires, cœur du modèle coopératif, élisent directement leurs représentants au Conseil d’Administration de la Banque Populaire du Sud. Le comité spécialisé Sociétariat se réunit plusieurs fois par an pour stimuler les actions en faveur du sociétariat et les initiatives sociétales.

Le sociétaire est écouté et informé régulièrement de l’activité, des résultats et des projets de la banque, et son implication dans la vie de la banque est encouragée. L’Assemblée Générale annuelle représente chaque année un moment privilégié d’expression. Durant les « Rencontres sociétaires » - 14 en 2012 - chaque sociétaire peut prendre la parole et rencontrer des membres de la direction et du Conseil d’Administration. Enfin, l’information des sociétaires est enrichie par la diffusion trimestrielle du Journal des Sociétaires et l’Espace sociétariat du site Internet.

Une relation client transparente et durable

La relation client repose sur une approche globale marquée par la qualité de l’accueil et de l’écoute des conseillers. La relation de confiance est renforcée par l’absence d’objectif individuel et de rémunération variable individuelle de ces derniers et par la transparence et la modération des tarifs.

Banquier des bons et des mauvais jours, la banque a mis en place l’agence Concordia, dédiée à la gestion préventive et à l’accompagnement des clients en difficulté. L’agence Concordia a accompagné plus de 2 350 clients en 2012. Le cautionnement mutuel des Socama, partenaires de la Banque Populaire du Sud, facilite l’accès des artisans au crédit.

Un engagement pour une société solidaire

Banque coopérative, la Banque Populaire du Sud est un acteur important de l’économie sociale et solidaire, famille qui rassemble coopératives, mutuelles et associations. Elle soutient activement la Chambre Régionale de l’Economie Sociale (Cres LR) dont elle est membre. Elle est également partenaire de l’école Coeptis qui forme, à l’Hôtel de la Coopération à Montpellier, les dirigeants des entreprises de l’économie sociale. Banque de référence des professionnels et des entreprises, la Banque Populaire du Sud soutient le financement solidaire à travers les Plateformes d’Initiatives Locales (Pfil). Elle soutient le développement du micro-crédit professionnel et se place aux côtés de l’Adie et l’Airdie, organismes qui financent des projets de créateurs d’entreprises montés par des personnes en situation professionnelle et financière précaire. Depuis 2005, près de 12 millions d’euros ont été prêtés via l’Airdie.

le RSE

La Banque Populaire du Sud, associée à ses sociétaires, s’engage auprès des associations. Elle a soutenu depuis dix ans les initiatives bénévoles favorisant la conservation du patrimoine, la protection de l’environnement et la solidarité au travers des Prix Initiative Région, et les projets de jeunes de 18 à 28 ans grâce au Prix Initiative Jeunes.

A partir de 2013, la Fondation d’Entreprise Banque Populaire du Sud prend le relais de ces actions et les amplifiera.

La Banque Populaire du Sud s’engage aussi comme mécène et partenaire. Elle est un des membres fondateurs des Fondations des Universités de Montpellier 1 et Perpignan Via Domitia. Elle soutient la fondation d’entreprises Val d’Aurelle, engagée dans la lutte contre le cancer, et des associations liées au handicap.

Des actions pour soutenir le développement durable

La Banque Populaire du Sud réduit son empreinte sur l’environnement via l’amélioration de la performance énergétique de ses locaux et l’adhésion aux Plans de déplacement entreprises des communautés d’agglomérations de Nîmes et Montpellier.

La banque propose aussi des solutions de financement favorisant le développement durable et l’habitat écologique et plus de 22 millions d’euros de crédits ont été accordés en 2012 pour améliorer l’efficacité énergétique. Aux sociétaires, la banque propose le livret d’épargne Codévair affecté au financement de prêts écologiques. Elle encourage aussi la transition énergétique en soutenant la filière photovoltaïque et le financement de logements plus économes en énergie.

financement écologique






le dividende coopératif

Le dividende coopératif sert de mesure à l’action sociétale et coopérative de la banque Sont évalués les relations avec les clients en difficulté, la consommation durable, l’information et les échanges avec les sociétaires au-delà de l’Assemblée Générale, la formation des collaborateurs à la coopération et au RSE, ainsi que les moyens alloués aux associations et fondations. Le dividende coopératif 2012 de la Banque Populaire du Sud atteint 1,08 M€.

Haut de page retour haut de page

résultats financiers : bonne résistance en 2012

Le compte de résultat de la Banque Populaire du Sud (hors provision pour épargne logement) résiste dans un contexte difficile. Il affiche une marge d’intérêt en hausse de 7,7 % mais un recul des commissions de 1,9 % dû au repli de la demande et à la baisse de tarifs réglementés. L’alourdissement des frais généraux de 5,9 % est lié à la croissance des charges sociales et des taxes.

Au final, le Produit Net Bancaire - le chiffre d’affaires - progresse de 3,7 % à 308,9 M€ (hors provision épargne logement), mais le résultat brut d’exploitation, après prise en compte de la provision pour épargne logement, s’inscrit à 98,3 M€, en baisse de 5,5 %. Le bénéfice net atteint 44,5 M€.

Répartition du résultat

Après l’intégration du report à nouveau positif de 4,7 M€ et les affectations de 1,9 M€ à la réserve d’investissement et de 2,2 M€ à la réserve légale, reste à répartir 45,1 M€.

Sous réserve de l’approbation de l’Assemblée Générale ordinaire du 25 juin 2013, les sociétaires recevront 7,335 M€ au titre de l’intérêt statutaire, au taux de 2,75 %. 3,360 M€ seront versés comme dividendes aux CCI souscrits par Natixis.

Le report à nouveau 2012 atteint 7,394 M€, après l’affectation de 27 M€ aux autres réserves.

Solidité financière encore renforcée

Renforcés, les fonds propres prudentiels atteignent 916 M€ fin 2012. Le ratio de solvabilité de 21,40 % est supérieur au ratio 2011 et se situe parmi les plus élevés des Banques Populaires.

Fin 2012, le capital s’élève à 370,6 M€ (296,5 M€ de parts sociales détenues par 188 096 sociétaires et 74,1 M€ de certificats coopératifs d’investissements). La solidité financière de la Banque Populaire du Sud assure sa capacité à se développer et à investir pour soutenir sa croissance.

Groupe Banque Populaire du Sud*

Le produit net bancaire consolidé se valorise de 1 % à 366 M€, mais le résultat net consolidé cède 14 % à 48,2 M€. En cause : l’alourdissement des taxes et du coût du risque.

M€ : millions d’euro
* : Le périmètre de consolidation comprend la Banque Dupuy de Parseval, la Banque Marze, le Crédit Maritime La Méditerranée, les SAS Financière Banque Populaire du Sud et Sociétariat Banque Populaire du Sud, les Socama et Socami associées.

Haut de page retour haut de page

les chiffres clés au 31/12/2012

Produit Net Bancaire* : 308,9 M€

Résultat Brut d’Exploitation : 98,33 M€

Résultat d’exploitation : 64,48 M€

Résultat courant avant impôt : 64,52 M€

Résultat Net : 44,5 M€

Fonds propres Prudentiels : 916 M€

Ratio de solvalbilité : 21,40 %

* : Hors provision Epargne Logement
M€ : millions d’euros

Clients : 486 469

Sociétaires : 188 096

Collaborateurs (CDI) : 1 787

Agences : 175

Haut de page retour haut de page