Olivier Gibelin, Vice-Président du Conseil d'Administration, Président du Comité sociétariat

OLIVIER GIBELIN
Président du Comité Sociétariat Président de la Fondation d’entreprise BPS

édito

Chères Sociétaires, chers Sociétaires

En 2013, la Banque Populaire du Sud créait sa Fondation d’entreprise. Cette initiative visait à intensifier les actions de mécénat de notre banque et à affirmer nos valeurs coopératives. En cinq ans, la Fondation a ainsi accompagné près de 250 projets portés par des associations ou des jeunes dans nos départements. En 2018, année de changement et d’innovation, elle engage son action d’intérêt général vers de nouveaux domaines d’intervention : l’insertion professionnelle, la promotion de l’entrepreneuriat, l’innovation sociale et environnementale.

Pour suivre l’activité de la Fondation et connaître la date du prochain appel à projets, rendez-vous sur fondation-bpsud.fr

Sociétaires, je profite également de ce JdS pour vous informer que votre Assemblée Générale se déroulera le 17 mai prochain à Foix ! Comme l’an dernier, si vous ne pouvez pas y assister, vous aurez le loisir de la suivre en streaming sur notre site internet ou sur notre page Facebook. Et n’oubliez pas votre voix compte ! Alors pensez à voter dès réception de votre convocation !

Bonne lecture !

Haut de page retour haut de page
Comment la dématérialisation de nos service simplifie-t-elle la vie des clients ?

Banque Populaire du Sud &
Airdie France Active* : Un Partenariat
en faveur de la création d’entreprise

Créer son entreprise, monter une start-up, lancer une coopérative ou développer une activité associative, voilà souvent la solution pour intégrer ou réintégrer le monde du travail. Aussi, l’Airdie France Active et la Banque Populaire du Sud (BPS) ont uni leurs compétences pour aider les créateurs d’entreprise à structurer leurs projets et à les financer. Mode d’emploi.

le partenariat bps & airdie france active en quelques chiffres

Depuis dix ans, le partenariat avec l’Airdie France Active s’est traduit par :

  • 21 M€ de prêts BPS garantis par France Active,
  • 1 100 créations d’entreprises financées ensemble,
  • plus de 1 500 emplois créés ou consolidés.

(source Airdie France Active)

Le département ASSOCIATIONS, économie Sociale et Solidaire et Institutionnels de la BPS :

La création du département AESSI Banque Populaire du Sud (une équipe de trois personnes) et la présence sur le territoire de conseillers dédiés aux structures de l’ESS permettent de renforcer les liens avec les 10 000 associations déjà clientes et avec les réseaux de tout l’écosystème ESS très présent sur le territoire de la BPS.

 

application e-chèque

 

Les caractéristiques économiques et sociales du territoire de la BPS ne sont pas des plus favorables à ceux qui cherchent un emploi, et ce, toutes générations confondues. Lancer soi-même son activité est souvent la seule solution à l’entrée ou au retour dans la vie active.

Mais comment initier une aventure entrepreneuriale sans réelle expérience, sans réseau et nanti de faibles apports financiers ?

L’exercice peut vite s’avérer périlleux et demande une forte confiance en soi. Pour sauter le pas et concrétiser une aspiration professionnelle, la BPS et son partenaire Airdie France Active tombent à point nommé. Expertise et proximité sont deux atouts du partenariat entre Airdie France Active et la Banque Populaire du Sud pour assister au mieux les futurs chefs d’entreprise.

« Nos experts accompagnent les porteurs de projets. Ils se déplacent sur le lieu de création de l’entreprise, ils analysent le bail et appréhendent l’environnement local. Nous faisons du sur-mesure et instaurons une relation de confiance sur la durée avec le futur entrepreneur. » souligne Laetitia Léonard, directrice de l’Airdie France Active, l’association du réseau France Active sur l’ex Languedoc-Roussillon. La relation de confiance et de proximité est partagée avec les conseillers professionnels de la BPS qui mettent leur expérience au service des chefs d’entreprise pour les accompagner au quotidien et les conseiller dans la durée.

50 % de femmes financées pour la création d’entreprise

« Airdie France Active existe depuis 24 ans dans l’ex Languedoc-Roussillon. Depuis, nous avons financé 10 500 entreprises, aidé à la création de 21 000 emplois et réalisé 117 millions d’euros de financement. Nos experts font du sur-mesure via une relation humaine de confiance, dans la durée, avec des créateurs d’entreprise qui savent saisir leur chance. » souligne Laetitia Leonard.

signature numérique

 

Et le résultat est à la hauteur de l’engagement. Le taux de réussite s’élève à 83 % à cinq ans, soit dans la moyenne des lancements d’entreprises en France. L’autre fierté de Laetitia Leonard fait vibrer sa fibre féministe. « 50 % des personnes que nous finançons dans la région sont des femmes, soit au-delà de la moyenne nationale. Vous savez, aujourd’hui, une femme qui élève seule trois enfants et qui veut ouvrir une entreprise de coiffure à domicile, tout le monde ne va pas la recevoir à bras ouverts. Nous le faisons. Avec succès. » poursuit la directrice.

Plus d’un tiers des entreprises financées le sont avec la BPS, partenaire privilégié de France Active. Les deux entités travaillent main dans la main et s’apportent mutuellement des affaires.

« Nous finançons de toutes petites structures via du microcrédit de quelques milliers d’euros jusqu’à des projets plus importants de 100 000 € ou plus. Le montant moyen des crédits que nous affectons dans le cadre de ce partenariat tourne autour des 25 000 €. L’Airdie France Active apporte sa garantie aux prêts distribués par la banque. » indique Lydie Marty-Gaillard, directrice du département AESSI.

Par ailleurs, la Banque Populaire du Sud a apporté sa contribution financière à l’Airdie France Active pour le développement d’un dispositif d’animation de financement participatif. Depuis un peu plus de deux ans, le dispositif a permis de soutenir 35 projets pour environ 300 000 € levés sur diverses plateformes, le plus souvent sous le principe du don contre don.

La Banque Populaire du Sud finance les projets de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS)

En 2017, la BPS a ainsi financé 152 entreprises. Aujourd’hui le partenariat avec France Active se développe et s’intensifie auprès des entreprises solidaires.

« Quoi de plus logique pour une banque coopérative, de proximité, si attachée à servir l’économie de son territoire ? » confie Marielle Girerd, responsable Économie Sociale et Solidaire, Banque Populaire du Sud.

L’ESS prend considérablement de l’ampleur sur notre territoire et représente un secteur économique à part entière. La BPS a créé, en 2016, un Département dédié pour répondre aux besoins spécifiques de ce secteur. Sa mission est d’accompagner la création et le développement des associations et, plus généralement, des entreprises sociales, en passant par des clubs sportifs qui souhaitent faire l’acquisition de matériels pour leurs adhérents jusqu’aux entreprises d’insertion pour les personnes éloignées de l’emploi qui ont besoin de trésorerie pour se développer :

« Nous sommes en parfaite adéquation avec l’esprit et les valeurs de la BPS, banque coopérative. » rappelle Lydie Marty-Gaillard.

Tant il est vrai que l’ESS a le vent en poupe notamment auprès des jeunes gens qui s’engagent en conscience dans l’innovation sociale ou médicale, les projets technologiques ou le rapport au territoire et au local à travers les circuits courts.

 

* France Active est un réseau d’associations territoriales spécialisé dans la finance solidaire. Il accompagne et finance les entreprises de l’ESS et les entrepreneurs engagés. Sur l’ex Languedoc-Roussillon l’Airdie France Active compte 27 salariés et une quinzaine de bénévoles.

Photos : © Robert Kneschke/Shutterstock - © Goodluz/Shutterstock - © racorn/123RF

Haut de page retour haut de page
Brèves d'experts

PFU et IFI : les bonnes nouvelles de la
loi de finances 2018 pour les détenteurs
d’actifs mobiliers

Avec l’instauration du PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique) autrement appelé « flat tax » et la mise en place de l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière), les placements bancaires et financiers redeviennent particulièrement attractifs en cette année 2018. On vous explique pourquoi ces deux mesures changent la donne avec David Marty, ingénieur patrimonial à la BPS !

La loi de finance 2018 a été marquée par l’instauration d’une flat tax et d’un nouvel impôt sur la fortune, l’IFI, Impôt sur la Fortune Immobilière. Ces deux mesures ont un impact direct sur la fiscalité qui touche le patrimoine des ménages. Une nouvelle donne plutôt favorable aux actifs financiers !

Un impôt sur le revenu à 12,8 %(1) ?

« Le PFU ou flat tax à 12,8 %(1) dispose de deux vertus principales : il induit une importante simplification de la fiscalité mais aussi une diminution de la pression fiscale. Il s’agit là d’une très bonne nouvelle pour tous les contribuables épargnant et ce quel que soit leur niveau d’imposition. » reconnaît David Marty. Cette flat tax, a pour effet d’imposer les revenus de capitaux mobiliers, les dividendes et les plus-values de cession de valeurs mobilières à hauteur de 12,8 %(1) ; soit un taux en dessous de la première Tranche Marginale d’Imposition (TMI) qui est de 14 %. Au-delà, pour les contribuables soumis à des TMI de 30 % et plus (41 et 45 %), cette flax tax est une véritable aubaine fiscale. « Quant aux foyers fiscaux non imposables, ils pourront demander à être exonérés du PFU ou obtenir sa restitution en optant pour le barème progressif de l’Impôt sur le revenu. Imposables ou non imposables, la flat tax c’est vraiment une bonne nouvelle pour tout le monde. » poursuit David Marty.

Voyons maintenant en détail l’impact de cette flat tax sur deux placements que sont le PEL et l’assurance-vie sachant que la mise en place du PFU n’a pas d’incidence sur le régime fiscal du Livret A ni sur celui du PEA. Commençons par le PEL. Pour les PEL ouverts à compter du 1er janvier 2018, les intérêts sont soumis à la flat tax (12,8 %(1)) lors de leur inscription en compte. A l’inverse, pour les PEL ouverts avant cette date, les intérêts générés ne sont soumis à aucune fiscalité et sont donc exonérés de flat tax pendant leurs douze premières années.

« Quel intérêt de souscrire un PEL désormais fiscalisé me direz-vous, qui plus est à un taux de rendement brut de 1 % ? Justement, un PEL pourra un jour vous faire bénéficier d’un taux de crédit très bas notamment dans une perspective de remontée des taux qui se dessine. Vous aurez en outre la possibilité de faire cadeau des droits à crédit acquis, à vos enfants et petits-enfants. Une enveloppe de placement intéressante pour préparer les investissements immobiliers des générations futures ! Pour les détenteurs de PEL anciens, il est important de profiter de leurs taux de rendement attractifs (2,5 %, 2 % ou 1,5 % en fonction de leur date d’ouverture) en les alimentant par des versements complémentaires. Il est possible de le faire tant qu’ils n’ont pas franchi leur dixième anniversaire. » analyse David Marty.

L’assurance-vie bénéficie du PFU

« En matière d’assurance-vie, la loi de finances 2018 apporte trois bonnes nouvelles. La première, c’est que l’on continue à capitaliser dans tous les contrats d’assurance-vie et de capitalisation en restant à l’abri de l’impôt. », nous confie David Marty.

La seconde, c’est la baisse générale de la fiscalité en cas de rachat. Avant la réforme, les intérêts issus d’un rachat - partiel ou total – d’un contrat d’assurance-vie, étaient soumis soit à l’imposition classique sur le revenu (IR), soit, sur option, à un prélèvement forfaitaire libératoire (PFL)(2). A partir du 1er janvier 2018, les intérêts générés par des versements de capitaux effectués au sein de l’assurance-vie avant le 27 septembre 2017, restent soumis à ce régime en cas de rachat. Par contre pour les intérêts produits par les capitaux versés à compter du 27 septembre 2017, ils seront soumis en cas de rachat au PFU (12,8 %(1)).

De quoi alléger la fiscalité des retraits sur le court et moyen terme (4 ou 8 ans) ! « Fait intéressant, au-delà de huit ans, le taux de prélèvement applicable sur les produits des primes concernées reste le taux « historique » de 7,5 %, si les primes nettes (non rachetées) détenues par le souscripteur au 31/12 N-1 (tous contrats de capitalisation et d’assurance-vie confondus) est inférieur à 150 000 €. » souligne David Marty.

La troisième bonne nouvelle pour l’assurance-vie est qu’elle conserve l’intégralité de ses avantages en termes d’exonération des droits de succession. « C’est le statu quo sur le sujet. De fait, tous les voyants sont au vert pour l’assurance-vie. » poursuit l’ingénieur patrimonial.

L’IFI n’impose pas les produits financiers

Comme la flat tax révolutionne la donne en matière d’imposition, l’ISF (Impôt Sur la Fortune) disparait et l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière) prend sa place. Ce nouvel impôt ne retient plus que l’immobilier direct ou indirect (Scpi / Opci) dans son assiette de taxation ; exit tous les placements bancaires et financiers. Le seuil d’éligibilité demeure le même à 1,3 millions d’euros, l’abattement de 30 % sur la résidence principale est conservé. « Ce changement aura la conséquence suivante : un grand nombre de contribuables qui étaient soumis à l’ISF ne le seront plus à l’IFI ! » précise David Marty.

Les propriétaires immobiliers qui seront soumis à ce nouvel impôt s’interrogent aujourd’hui sur l’opportunité de troquer la pierre contre des produits financiers pour alléger ou sortir de l’IFI. En tant qu’expert, David Marty suggère avant toute décision de prendre le temps d’effectuer une analyse patrimoniale globale avec les CGP (conseillers en gestion de patrimoine) de BPS.

Pour plus d’informations prenez rendez-vous avec votre conseiller !

signature numérique

(1) 30 % en incluant les prélèvements sociaux dont le taux est de 17,2 % depuis le 01/01/2018.
(2) PFL de 35 %, 15 % ou 7,5 % selon l’ancienneté du contrat : respectivement moins de 4 ans, entre 4 et 8 ans ou plus de 8 ans.

Photo : © Fotolia/Antonio GAUDENCIO

Haut de page retour haut de page
Fondation Banque Populaire du Sud

La fondation d’entreprise
Banque Populaire du Sud : Agir « local »,
penser « utilité sociétale »

Insertion professionnelle, promotion de l’entrepreneuriat, innovation sociétale, découvrez les nouveaux domaines d’intervention de la Fondation Banque Populaire du Sud.

Depuis sa création en 2013, la Fondation Banque Populaire du Sud intervient dans les domaines de la solidarité, de l’environnement, du patrimoine et de l’aide aux jeunes.

Le dénominateur commun de ses actions se définit en deux mots : utilité sociétale.

Pour son nouveau plan d’actions 2018-2022, la Fondation BPS va décliner cette utilité sociétale en s’engageant sur 4 axes.

Celui de l’insertion par l’emploi et la promotion de l’entrepreneuriat. Ce domaine concerne les structures associatives qui mènent des actions concrètes visant à faciliter l’insertion professionnelle, en particulier de publics en difficulté ou de jeunes. Il concerne également les structures qui stimulent l’esprit d’entreprendre (valorisation et dynamisation de la recherche d’emploi, rencontre avec des entrepreneurs, création de lieux dédiés au co-working pour les chercheurs d’emploi, actions de sensibilisation dans les quartiers, formation au monde professionnel et de l’entreprise…).

La Fondation s’engage également en faveur de l’Innovation sociale et écologique. Sont concernées les structures d’intérêt général qui proposent des projets innovants, originaux liés à la protection de l’environnement et/ou ayant une portée sociale (santé, éducation...). Les initiatives dans ce domaine se multiplient : projets liés à l’utilisation des énergies renouvelables, habitat participatif, plateformes d’échanges, réseaux sociaux de partage de connaissances ou d’apprentissage, dispositifs permettant l’accès à des services pour les personnes immobilisées, activités ou dispositifs innovants à visée thérapeutique…

La sauvegarde du Patrimoine local, bâti ou immatériel, reste une préoccupation et un engagement fort pour la Fondation BPS et constitue son 3e axe d’engagement.

Enfin, elle continuera tout au long du plan d’actions 2018-2022 à soutenir des initiatives jeunes. Il s’agit d’accompagner les vocations (artistiques, culturelles, sportives, scientifiques…), les projets à visée professionnelle ou de développement personnel ayant une portée sociale ou écologique.

Afin de suivre l’activité de la fondation et être informé du prochain appel à projets rendez-vous sur le site fondation-bpsud.fr.

 

Photo : © bernardbodo/123RF

Haut de page retour haut de page

Assemblée Générale des Sociétaires de la Banque Populaire du Sud

agenda Jeudi 17 mai à 17h15 pour l’émargement.

agenda Espace Olivier Carol - 20, Av. du Général de Gaulle - 09 000 Foix.

webSuivez l’Assemblée Générale en direct sur le site : www.sud.banquepopulaire.fr facebook.com/banquepopulairedusud Twitter live tweet : @Banquepopsud

Sociétaires, votre voix compte

Pour plus de simplicité, si vous ne pouvez pas assister à l’Assemblée Générale, choisissez le vote en ligne. Connectez-vous au site sécurisé de vote directement ou via votre espace Cyberplus. Il suffit de suivre les instructions indiquées sur votre convocation qui vous sera adressée le 16 mars 2018.

Optez pour la e-convocation et faites un geste écologique !

Pour recevoir vos prochaines convocations par email, pensez à cocher la case «  convocation électronique » et à confirmer ou modifier votre adresse email sur le site de vote en ligne ou sur votre convocation « papier ».

Ma différence coopérative : Etre coopératif c'est bien. Etre engagé en région et le prouver, c'est mieux.
Haut de page retour haut de page