Olivier Gibelin, Vice-Président du Conseil d'Administration, Président du Comité sociétariat

OLIVIER GIBELIN
Vice-Président du Conseil d’Administration Président du comité Sociétariat

édito

Chères Sociétaires, chers Sociétaires

La banque digitale, voici le thème de ce 23ème JdS. La banque vit avec son temps. Elle adapte sans cesse ses services à vos nouveaux modes de vie. Elle anticipe, elle innove : signature électronique, e-chèque, coffre-fort numérique, prise de rendez-vous en ligne, voici quelques nouvelles offres pensées pour faciliter votre quotidien. Les experts Banque Populaire du Sud vous en parlent en détail dans les dossiers « A la une » et « Brèves d’experts ».

Banque digitale, elle porte également avec force et conviction ses valeurs sociétales et coopératives. Ce mois-ci, dans les pages « Coopératives » j’ai souhaité mettre en avant les derniers lauréats qu’accompagne notre fondation d’entreprise avec les Prix Initiatives : Ils sont jeunes, ils sont talentueux et la Banque Populaire du Sud est fière de les soutenir ! Découvrez sans plus attendre quelques-uns de leurs projets.

Bonne lecture ! Amicalement.

Haut de page retour haut de page
Comment la dématérialisation de nos service simplifie-t-elle la vie des clients ?

comment la dématérialisation de nos
services simplifie-t-elle la vie des clients ?

La Banque Populaire du Sud (BPS) ne cesse de déployer des outils numériques au service de ses clients. La dématérialisation se généralise peu à peu autour de la signature électronique et du cloud. Et des nouveautés comme le coffre-fort numérique lancé avant la fin de l’année font partie de ces innovations susceptibles de faciliter la vie des clients de la banque. En mobilité, à l’aide de moyens sécurisés et en confiance !

E-chèque, la remise de chèque en photo

Même si les chèques connaissent une baisse croissante de leur utilisation, ils demeurent un moyen de paiement encore bien présent.

Mais il nécessite de déposer une remise de chèques en agence.

Depuis peu, la Banque Populaire du Sud a mis en place un service de dématérialisation de la remise de chèque.

Après téléchargement de l’application ad hoc, une photo du chèque réalisée sur un smart-phone est envoyée à la banque.

Le chèque papier est, quant à lui, glissé dans une enveloppe et envoyé, sans affranchir, par la poste à un service de traitement.

Le chèque est ensuite crédité à la date d’envoi de la photo. Une appli dans l’air du temps qui évite de se déplacer en agence et facilite la vie des clients.

 

application e-chèque

 

→ Retrouvez les détails du mode de fonctionnement de l’application « e-chèq » sur notre site internet.

A l’heure de la digitalisation tous azimuts de la société, la BPS a mis en place un programme de dématérialisation des services.

Mais que veut-on dire lorsque l’on évoque la dématérialisation ?

Prenons un exemple concret qui parle à tout le monde, les extraits de compte. La banque propose à ses clients de les consulter sur leur ordinateur ou leur smartphone, où ils veulent et quand ils veulent, via leur interface Cyberplus(1).

« Les relevés sont conservés pendant dix ans par la banque. Plus besoin de chercher partout ses documents, la banque les stocke dans le cloud, ce nuage numérique qui préserve les documents à l’abri. Praticité, simplification, gain de temps, geste pour la planète avec la diminution du papier mais aussi immédiateté des process. Les relevés de compte sont souvent en ligne plusieurs jours avant la réception des relevés papiers. C’est cela la dématérialisation » confie Jean-Louis Ayache, Directeur Marketing et Distribution, responsable du projet relation omni-canal à la Banque Populaire du Sud.

Exit le papier, vive la signature électronique

Ce qui est vrai pour les extraits de compte est désormais vrai pour une kyrielle de documents ou de relevés d’opérations émis par la banque. La dématérialisation est également devenue réalité pour de nombreux types de contrats (cartes bancaires, placements, crédits à la consommation, prévoyance) qui peuvent être souscrits sur support numérique grâce à la signature électronique.

Un contrat peut-être lu en agence sur tablette auprès de son conseiller et être signé sur place après réception par SMS sur un mobile d’un code à usage unique. Pour laisser du temps au temps, le contrat peut également être envoyé au domicile via Cyberplus où le client dispose de 45 jours pour le signer électroniquement sans jamais, là encore, a avoir à l’éditer sur papier.

Exit les nombreuses pages à parapher et à signer, qui parfois envahissent les étagères d’un placard de bureau. De plus, ces contrats sont archivés dans l’espace Cyberplus du client : plus besoin de les chercher ! Ces procédés digitaux n’altèrent en rien la valeur juridique des contrats qui est à l’identique de celle de la version papier. Le préalable à ces facilités numériques : disposer bien sûr d’un abonnement Cyberplus de banque à distance.

→ Vous pouvez retrouver toute l’information sur la signature électronique sur le site internet de la Banque Populaire du Sud.

Lancement du coffre-fort numérique(2)

La BPS toujours innovante proposera le coffre-fort numérique au sein duquel le client pourra classer tous les dossiers qu’il souhaite et pas uniquement les documents bancaires.

Cet espace de stockage ultra sécurisé pourra accueillir des papiers personnels dématérialisés comme des bulletins de salaire, utile à l’heure de faire ses comptes pour la retraite, mais aussi la carte d’identité, le passeport ou le permis de conduire. Une fonctionnalité très pratique an cas de perte lors d’un voyage à l’étranger.

La BPS a également passé des accords avec plus de deux cents émetteurs de relevés (opérateurs téléphoniques, assurances, EDF, ENGIE, CAF, CPAM, mutuelles, etc.) qui autorisent ces grands comptes à déposer automatiquement leurs factures ou les relevés de leurs prestations dans ce coffre-fort personnalisé.

signature numérique

La Banque Populaire du Sud garantit à 100 % la confidentialité des données

« L’intérêt est évident. Le client concentre l’essentiel de ses documents administratifs, comptables et bancaires en un seul espace. Un seul code, un seul mot de passe, une seule entrée pour consulter l’ensemble de ses documents. Fini les 10 mots de passe différents pour aller glaner ces factures chez les uns et chez les autres. Autre point capital, la Banque Populaire du Sud est une entreprise de droit français soumise aux exigences de la CNIL(3). Jamais personne n’aura un quelconque accès aux documents rangés dans ce coffre-numérique. Les informations stockées demeurent à 100 % confidentielles » poursuit Jean-Louis Ayache très attentif à rassurer sur ces nouvelles technologies qui, si elles facilitent grandement la vie des clients de la banque, alimentent parfois quelques réticences. Le passage au numérique et à la dématérialisation des documents apparaît comme une révolution susceptible d’apporter un vrai confort dans la façon de vivre sa banque au quotidien, sur son smartphone, depuis son canapé lors d’un week-end à la campagne…

(1) Cyberplus : service de banque à distance 24 / 7.                    
(2) Cette offre est soumise à tarification.
(3) CNIL : Commission Nationale de l’Informatique et des libertés.

Photo : © racorn/123RF

Haut de page retour haut de page
Brèves d'experts

Brèves d'experts

Il est 22h30. Et si je prenais rendez-vous avec mon conseiller sur Internet !

Depuis l’été 2017, la Banque Populaire du Sud a mis en place un nouveau service de prise de rendez-vous en ligne avec son conseiller. L’opération peut être réalisée sur ordinateur ou smartphone, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.

« En fait, via ce service, le client accède à l’agenda de son conseiller qui a disposé quelques plages horaires, de 30 minutes pour un simple rendez-vous téléphonique ou de une heure pour un rendez-vous en agence pour un projet plus important. Le client fait son choix de jour et d’heure et expose son motif. Une fois le rendez-vous validé, une confirmation est envoyée par mail au client et au conseiller. Nous sommes dans la réactivité et dans l’immédiateté tant plébiscitées par nos clients » assure Hans Bouchetard, Responsable Service Innovation.

Depuis sa mise en place, ce service fonctionne très bien avec déjà plus d’une trentaine de rendez-vous pris chaque jour. En fonction de la demande de nouvelles tranches horaires pourront être affectées à cette nouvelle fonctionnalité.

« La plupart des rendez-vous pris en ligne le sont entre 20h00 et minuit ou entre 6h00 et 8h00 du matin mais aussi le week-end. Désormais planifier une rencontre avec son conseiller Banque Populaire du Sud, c’est comme on veut, quand on veut » conclut Hans Bouchetard.


Un entretien conseil sous le signe du partage.

L’arrivée des tablettes numériques a transformé le rendez-vous avec son conseiller. L’heure est désormais au partage des informations et à ce que l’on appelle, la co-construction des projets avec le client.

« La tablette numérique déployée dans toutes les agences devient le medium commun partagé entre conseiller et client lors des entretiens. Elle apporte de la transparence et une forme d’égalité dans le rapport. Elle change la nature de la relation. Le client voit tout. La présentation se déroule devant ses yeux. Il peut interagir et notifier ce qui a changé dans sa vie, ses revenus, sa situation maritale, son domicile » confie Damien Delcor, Chargé d’études Innovation à la banque.

Cette nouvelle façon de présenter les produits avec la tablette induit également une approche en parfaite cohérence avec les besoins du client, que ce soit en matière de projets d’épargne, de crédit ou d’immobilier, de financement des études ou de la retraite.

« Le client voit défiler sous ses yeux les solutions pour réaliser ses projets et les produits qui lui correspondent le mieux. Les options choisies sont ensuite validées par le conseiller avant d’être souscrites directement sur la tablette via la signature électronique, sans passer par l’étape papier » ajoute le chargé d’études.

Avec le temps, cette interface numérique s’enrichira de graphiques, de visuels pédagogiques et de pictogrammes ludiques. Pour toujours plus de convivialité !

Haut de page retour haut de page
Le Prix Initiative Jeunes

Le prix initiative jeunes 2017 joue un rôle
majeur dans 12 projets artistiques

20 000 euros pour la culture

Le jury 2017 du Prix Initiatives Jeunes, présidé par Karine Puget, administratrice de la Banque Populaire du Sud, a attribué 12 subventions de 800 à 2 000 € chacune, pour un montant global de 20 000 €.

Sur les 12 projets primés, tous culturels, six sont des projets musicaux.

Ce soutien renouvelé aux jeunes talents de sa région permet à la Banque de traduire son engagement sociétal de façon originale, dans le respect de l’esprit coopératif qui anime ses sociétaires et ses collaborateurs.

Musique, théâtre, danse, vidéo… La promotion 2017 du Prix Initiatives Jeunes de la Fondation Banque Populaire du Sud fait la part belle à l’expression artistique. Les jeunes récompensés témoignent du rôle décisif du Prix dans la concrétisation de leurs projets respectifs.

Il est souvent compliqué pour les jeunes de mener à bien un projet artistique. Les uns, étudiants, rêvent de créer leur première œuvre ou performance ; les autres, jeunes artistes locaux, n’ont pas les moyens de percer dans la profession. Le Prix Initiatives Jeunes permet alors soit de financer une première action soit de passer à une étape supérieure, pour envisager enfin un statut de professionnel.

Installation d’un parquet flottant, achat de peinture blanche et prime d’assurance : Angèle Methangkool-Robert n’aurait pas pu, cet été, réaliser et filmer sa performance mêlant danse et graphisme sans l’apport financier de la Fondation Banque Populaire du Sud. Elle a, depuis, repris ses études de danse contemporaine pour enseigner la discipline, tout en rêvant de monter une exposition et de travailler à nouveau sur la transversalité entre danse et graphisme.

Pour la jeune metteure en scène Brunelle Lemonier, le challenge était important : elle avait pris le risque de s’installer en résidence en Lozère avec la compagnie L’œil du renard, sans assurance de financement. La subvention lui a permis de donner cinq représentations de son spectacle inspiré de la lutte du Larzac. Cet automne, Brunelle joue à Paris devant des professionnels. Elle espère revenir en Lozère l’été prochain et tourner aussi en Aveyron, sur le causse du Larzac.

« Ce Prix nous donne de l’espoir : on avance, on nous fait confiance ! » déclare Clément Fernandez, leader du groupe de musique fusion Neenboo. Un album enregistré en cours de mixage, le tournage d’un clip début décembre, une tournée de promotion en 2018 : Neenboo grandit et rêve encore. La preuve, ce projet de spectacle immersif avec la construction de la Neenbulle, « vaisseau galactique » lumineux avec scène à 360 degrés !

Même enthousiasme chez Manon Blachot, la voix de Moonlit Moody. Ce groupe pop-soul va enfin pouvoir assurer sa promotion avec un clip destiné aux maisons de disques et aux programmateurs. Manon et ses musiciens viennent d’enregistrer six chansons à paraître sur un EP* et seront en tournée l’été prochain…

Repérer de futurs grands noms des arts et du spectacle, ou tout simplement aider des jeunes à réaliser leur rêve personnel : le Prix Initiatives Jeunes tient chaque année ses promesses.

 

* EP : Extended Play - Mini Album

Haut de page retour haut de page
Ma différence coopérative : Etre coopératif c'est bien. Etre engagé en région et le prouver, c'est mieux.
Haut de page retour haut de page