Olivier Gibelin, Vice-Président du Conseil d'Administration, Président du Comité sociétariat

OLIVIER GIBELIN
Vice-Président du Conseil d’Administration Président du comité Sociétariat

édito

Chères Sociétaires, chers Sociétaires

Je profite de cette édition du JdS pour vous encourager à participer à un temps fort de la vie coopérative. L’Assemblée Générale de votre banque se tiendra en effet le 3 mai au Palais des Congrès de Perpignan. Plusieurs centaines de sociétaires s’y retrouveront.

Assister à cet événement reste un privilège réservé aux sociétaires. Au-delà du compte-rendu de l’année et du vote des résolutions, l’Assemblée Générale constitue un riche temps d’échanges, de suggestions et de questions, une vraie « respiration démocratique ». C’est pour vous, sociétaire de la Banque Populaire du Sud, une occasion à saisir pour vous exprimer sur votre banque, son action, son avenir, et recevoir des réponses en direct.

La banque a aussi pensé aux sociétaires qui ne pourront être présents physiquement. Vous pouvez voter les résolutions via un site Internet sécurisé, selon les modalités indiquées sur la convocation que recevront en mars tous les sociétaires..

Haut de page retour haut de page
étudier à l'étranger : choisir une banque sans frontières

étudier à l'étranger :
choisir une banque sans frontières

Comme plus de 80 000 jeunes français, votre enfant veut étudier à l’étranger ? Pour partir l’esprit tranquille et se concentrer sur les démarches à accomplir sur place, mieux vaut régler les questions bancaires avant son départ. En la matière, de nombreuses facilités sont désormais offertes.

CHIFFRES CLés(1)

•  1 jeune diplômé sur 4 souhaite partir à l’étranger pour décrocher un emploi.

•  Plus de 80 000 jeunes partent chaque année étudier à l’étranger, un chiffre en constante augmentation depuis 10 ans (+4 % par an).

• Le programme Erasmus représente environ un tiers de cette mobilité, dont 42 % au Royaume-Uni et en Espagne. La Pologne et les pays scandinaves sont en forte croissance.

• L’âge moyen des étudiants partant à l’étranger est de
23,5 ans.

• La durée moyenne de leur séjour est de 6 à 7 mois.

(1) Sources : Etude Groupe BPCE (source ministère des Affaires étrangères 12/2013) complétée par Campus France 2013 et EDG banques i-PB 2014. Observatoire national de la vie étudiante et le baromètre Deloitte/Opinion Way 2014.

 

programme erasmus

 

pour aller plus loin

A Montpellier, au moins deux fois par semaine, le Centre Régional Information Jeunesse (CRIJ) organise des ateliers « mobilité internationale » (prendre RDV au 04 67 04 36 66).

« Notre message est : allez-y, bougez, n’ayez pas peur ! Mais soyez bien informés avant ! », insiste son documentaliste, Fabrice Villière, correspondant du réseau Eurodesk(1).

« C’est vrai que je me suis demandée comment cela allait marcher côté argent », raconte Victoire, une jeune Perpignanaise de 19 ans partie à Sciences Po Montréal (Canada) juste après son bac. « La première fois que je suis allée à la banque avec mon père, j’étais vraiment perdue… C’est là que je me suis dit que j’étais en train de grandir car j’allais devoir apprendre à gérer ce type de choses... ».

Avant de partir, ouvrir un compte à l’étranger n’est, en fait, pas forcément nécessaire. Ce n’est même vraiment recommandé que si l’étudiant reste pour un séjour long (plus de six mois) et s’il a des besoins spécifiques comme payer son loyer par chèque ou percevoir une rémunération par virement. Dans ce cas, mieux vaut se renseigner auprès de sa banque en France.

« Nous avons noué des partenariats avec des banques locales et nous pouvons avoir un rôle de conseil et de facilitateur comme avec une lettre de recommandation », explique Hans Bouchetard, qui a été responsable de l’agence Campus(2) de la Banque Populaire du Sud, sur Montpellier Nord, spécialement dédiée aux universitaires depuis 2014.

« Sinon, il est pratique de conserver son compte bancaire en France pour des questions de confiance, de relations humaines et pour faciliter le retour. L’accès aux comptes se gère très bien à distance avec internet et la carte internationale permet tous les règlements ».

Quelques petits conseils s’avèrent néanmoins utiles. Le premier d’entre eux est de contrôler la date d’expiration de sa carte bancaire et si nécessaire de la renouveler par anticipation.

Le deuxième est de modifier, si possible, les plafonds de sa carte (retrait et paiement) pour plus de souplesse une fois sur place.

Enfin le dernier, et non des moindres, est de regarder dans le détail les frais bancaires appliqués en cas de retrait en espèces à l’étranger, de paiement par carte bancaire et de virement – permanent ou occasionnel – entre comptes. Ces frais peuvent représenter une charge importante qui peut grimper à plusieurs centaines d’euros si on n’y prête pas attention.

« Il y a un an et demi, nous avons démarré une étude sur les attentes et les besoins bancaires de ces jeunes, car selon les projections nationales, ils représentent pour les Banques Populaires entre 4 000 à 5 000 clients par an », constate Véronique Vidal, chargée d’étude sur le marché des jeunes au sein de la Banque Populaire du Sud. « Il en est ressorti qu’ils avaient besoin d’être rassurés et de savoir leur banque à leur côté. ».

De nouvelles offres ont découlé de cette étude, notamment les offres « mobilité internationale »(3), simples à mémoriser : zéro frais sur la carte (quel que soit le nombre de paiements et de retraits) et un virement gratuit par mois depuis Cyberplus vers le compte d’une banque à l’étranger (hors zone euro)(3).

D’autres produits ont été mis en place en complément. Tout d’abord un contrat d’assurance multirisques, baptisé Junior’expat(4) (garanties frais de santé, assistance médicale, responsabilité civile, etc.), la Sécurité Sociale ne prenant en charge que partiellement les frais de santé.

Mais aussi un prêt que la Banque Populaire est actuellement la seule à proposer. Suite à un accord avec le Fonds Européen d’Investissement (FEI), la banque va proposer à compter du printemps 2016 un prêt(5), sans caution parentale et à un taux très intéressant, aux étudiants résidant en France qui souhaitent effectuer leur Master dans l’un des 33 pays du programme Erasmus+ ainsi qu’aux étudiants résidant dans l’un des pays du programme et qui souhaitent réaliser leur Master en France (niveaux Bac+4 et Bac +5).

Les montants de financement pourront aller jusqu’à 12 000 euros pour une année d’étude et 18 000 euros pour plus d’un an. En tout, plus de 2 000 étudiants de l’enseignement supérieur pourront en bénéficier.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

(1) Réseau européen d’information spécialisé dans la mobilité des jeunes en Europe : www.eurodesk.eu. (2) : Nicolas Tosello est l’actuel Directeur de l’agence Campus Montpellier • (3) Offre soumise à conditions et réservée aux personnes âgées d’au moins 16 ans à la date de souscription. Voir conditions en agence ou sur le site internet : offre mobilité internationale carte • (4) Offre soumise à conditions. L’offre Junior’Expat est un contrat souscrit par l’ASFE (Association de Services des Français de l’Etranger) pour le compte de ses membres, dont la gestion a été confiée à MSH INTERNATIONAL – société française de courtage d’assurance enregistrée à l’ORIAS sous le n°07002751. Les garanties d’assurance ont été souscrites auprès de GAN Eurocourtage Vie (Frais médicaux) / AXA France IARD (Responsabilité Civile) / AREAS (Protection Juridique). Les prestations d’assistance rapatriement sont effectuées par Europ Assistance. • (5) Sous réserve d’acceptation par la Banque Populaire du Sud et après expiration du délai légal de rétractation.

ET LES ETUDIANTS ETRANGERS EN FRANCE ?

La France accueille chaque année plus de 280 000 étudiants étrangers (12 % des effectifs). Pour ouvrir un compte bancaire, il est nécessaire de fournir la copie d’une pièce d’identité officielle, un justificatif de résidence et un certificat de scolarité et éventuellement un justificatif de revenu (bourses….).

La Banque Populaire du Sud propose une offre privilégiée dédiée aux étudiants ou aux apprentis. Cette offre comprend l’ouverture d’un compte chèques, une carte bancaire Visa NRJ Banque Pop’ incluant un programme d’avantages exclusifs (jeux, concours, évènements, réductions…) et des offres VIP (Very Important Person), une assurance perte et vol des moyens de paiement et la gestion des comptes par Internet pour moins de 2 € par mois(1) !

(1) Cotisation mensuelle pour la souscription d’une convention Équipage Horizon comprenant un compte de dépôt, une carte de paiement NRJ Banque Pop’, l’assurance perte et vol des moyens de paiement Sécuriplus et un accès à votre compte par Internet (produit facultatif). L’ensemble des produits composant la Convention peuvent être souscrits séparément. Conditions applicables pendant toute la durée des études et au maximum jusqu’à votre 28ème anniversaire. Sous réserve d’acceptation par la Banque Populaire du Sud. Voir conditions en agence. Sécuriplus est un contrat de BPCE Prévoyance, entreprise régie par le Code des assurances.

Haut de page retour haut de page
réduire ses impots : agissez avant le 31 décembre

brèves d'expert
Fiscalité : Les nouveautés 2016

Le prélèvement à la source

Deux dispositions anticipent d’ores et déjà la mise en place du prélèvement à la source :

La télédéclaration :

Selon le projet de loi de finances 2016, la généralisation de la déclaration en ligne sera proposée de façon graduelle sur quatre ans, de 2016 à 2019. En 2016, seuls sont concernés les contribuables avec un revenu supérieur à 40 000 euros. Ce seuil passerait ensuite à 28 000 euros en 2017, 15 000 euros en 2018, jusqu’à disparaître en 2019. Les ménages qui ne disposent pas d’internet ou qui ne sont pas en mesure de faire leur déclaration en ligne (notamment les personnes âgées) pourront continuer à utiliser les déclarations papier en cochant une case pour signaler leur situation à l’administration.

Le télépaiement :

Dès 2016 et lorsque le montant de l’IR dépasse 10 000 €, le contribuable devra utiliser un moyen de paiement dématérialisé, par prélèvements automatiques ou par paiement en ligne via l’espace fiscal personnel sur le site internet des impôts. Le montant du télépaiement connaîtra également une dégressivité chaque année pour atteindre 300 € en 2019.

ISF

La réduction d’impôt ISF-PME se met en conformité avec la réglementation européenne. Le dispositif est désormais recentré sur les entreprises de moins de sept ans.

Autre point important : la loi limite la possibilité pour un dirigeant (associé ou actionnaire) de réduire son ISF en investissant dans sa propre entreprise, sauf « investissement de suivi ».

Transfert des fonds monétaires orientés vers le PEA-PME

En cas de plus-values issues de titres d’organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM), un report d’imposition est désormais possible en cas de réinvestissement dans un PEA-PME.

Dans ce cas, la plus-value est définitivement exonérée au bout de 5 ans.

Une volonté du gouvernement d’encourager l’épargne à destination des petites et moyennes entreprises !

Selon la législation en vigueur. Il est rappelé que les avantages fiscaux dépendent de la situation individuelle de chaque contribuable et que ces avantages sont susceptibles d’être modifiés ultérieurement.

Haut de page retour haut de page
Fondation BPS : des lauréats engagés

des lauréats engagés
pour le développement durable

Soutenues en 2015 par la Fondation Banque Populaire du Sud, sept associations ancrées sur leurs territoires conduisent des actions concrètes et mobilisent jeunes et adultes pour la protection de l’environnement et de la biodiversité. Tour d’horizon d’initiatives « vertes » menées avec conviction.

Les associations lauréates rivalisent d’engagement et de ténacité pour préserver l’environnement au quotidien, sur le terrain : elles observent et enregistrent les évolutions du climat, de la qualité de l’eau, mènent avec les habitants des campagnes de réduction des déchets ménagers, de la consommation d’énergie, recensent et protègent la biodiversité... Elles ont en commun des connaissances affûtées et une bonne dose d’enthousiasme.

Diffuser les connaissances, protéger les milieux

La Fondation Banque Populaire du Sud soutient des projets liés à la biodiversité, tels les inventaires communaux réalisés par les étudiants du Master Ingénierie en Ecologie et Gestion de la Biodiversité de Montpellier. « Nous avons déjà recensé la faune de plusieurs communes riveraines du Lez. Actuellement, c’est Clapiers », lance Justine Rivers-Moore, présidente de l’association étudiante Artio. À noter que la Banque Populaire du Sud est aussi partenaire du Salon de l’écologie, organisé par le Master en novembre à Montpellier. Réseau Ecole et Nature préserve les sites de nidification des oiseaux protégés des lagunes de l’Hérault et de la Narbonnaise. « Pour la deuxième année, explique Juliane Huber, pilote du volet sensibilisation et éducation du programme Life+Envoll, des animateurs iront à la rencontre du public cet été sur les plages, munis de carrioles pédagogiques mobiles ». Quant à l’association Fruits Oubliés Réseau, éditrice de la revue éponyme à Saint-Jean-du-Gard, elle travaille « sur un guide numérique des bonnes adresses des variétés anciennes et locales », indique son coprésident Christian Catoire. « Tout le monde peut participer grâce au formulaire en ligne », ajoute le coordinateur Martin Lacroix. La question du climat est aussi à l’ordre du jour : le CPIE Bassin de Thau mobilise sur la participation à « l’Observatoire des saisons », un projet de recherche national. « Nous avons besoin de témoins engagés sur la durée pour mesurer les évolutions », explique la coordinatrice Zarah Simard. La qualité de l’eau est un autre enjeu fort : l’association Kera de Font-Romeu organisera en juin la deuxième édition de son « Printemps de l’eau en Pyrénées catalanes ». « Ciné-débats et expositions animeront les week-ends », précise le président Francis Marty.

Des actions qui portent leurs fruits

Ce travail sur le terrain récolte des résultats : « Le soutien de la Fondation Banque Populaire du Sud nous a aidé à rééditer l’action ‘Défi Familles à énergies positives’. Avec des gestes simples, les familles et les groupes participants arrivent à réduire leurs consommations », assure Laurianne Héran, conseillère info-énergie de la Maison de la Nature et de l’Environnement, du Réseau d’Education à la Nature et à l’Environnement du Gard. Chantal Duval, responsable des projets d’Eco-citoyennetés, basée à Saint-Jean-de-Paracol dans l’Aude, démarrera au printemps une opération foyer-témoins sur la réduction du gaspillage alimentaire. Elle se réjouit de « la plus grande écoute rencontrée aujourd’hui auprès du public et des élus  ». Les petits ruisseaux font les grandes rivières...

Assemblée Générale de la Banque Populaire du Sud : Sociétaire, votre voix compte !

  • Pour plus de simplicité, si vous ne pouvez pas assister à l’Assemblée Générale, choisissez le vote en ligne. Connectez-vous au site sécurisé de vote, il suffit de suivre les instructions indiquées sur votre convocation qui vous parviendra en mars.
  • Optez pour la e-convocation et faites un geste écologique ! Pour recevoir vos prochaines convocations par email, pensez à cocher la case « convocation électronique » et à confirmer votre adresse email sur le site de vote en ligne.

à la RENCONTRE des sociétaires :

  • 17 mars : Agences de Nîmes Courbet et Victor Hugo.
  • 6 avril : Agence de Pézenas.
  • 14 avril : Agences de Rivesaltes et Estagel.
  • 3 mai à 19h : Assemblée Générale des sociétaires de la Banque Populaire du Sud à Perpignan - Palais des congrès (émargement dès 18h15).
  • 10 mai : Agence de Jacou.
Haut de page retour haut de page