André Joffre, Président du Conseil d'administration,

Chères Sociétaires, chers Sociétaires

La Banque Populaire du Sud a franchi en 2014 les seuils symboliques des 500 000 clients et 200 000 sociétaires. Son développement a été dynamique, malgré la crise économique.

La stratégie de développement de la Banque Populaire du Sud porte ses fruits. Pour le vérifier, il suffit de regarder la croissance de son audience : la barre du demi-million de clients a été franchie en 2014.

Le sociétariat progresse également. Le 200 000e sociétaire a été célébré début 2014. Au 31 décembre 2014, le capital de la Banque Populaire du Sud était détenu par 206 000 sociétaires. Près de 60 % des titulaires de comptes chèques et comptes courants sont des sociétaires.

Ce renforcement du fonds de commerce s’est réalisé dans un contexte économique toujours difficile. La crise internationale subie depuis 2008 s’est poursuivie en 2014. En France, le PIB a enregistré une quasi stagnation de 0,3 % et le chômage a dépassé 10 % de la population active. Notre territoire - la région Languedoc-Roussillon, l’Ariège et le sud de l’Ardèche -, a pour meilleur atout son dynamisme démographique, le plus haut de France. Mais il connaît des difficultés et le chômage y demeure plus élevé qu’en moyenne nationale. Les secteurs-clés de l’immobilier et du BTP ont souffert en 2014, notamment en raison du repli de la commande publique. Côté tourisme, la saison hôtelière estivale a déçu. Enfin, l’alourdissement de la réglementation a fait peser de nouvelles charges sur les établissements financiers.

Une activité et un réseau dynamiques

Malgré la conjoncture difficile, la Banque Populaire du Sud a accompagné avec détermination ses clients, qu’ils soient particuliers, professionnels et dirigeants d’entreprises. Plus de 26 300 projets portés par les acteurs économiques ont bénéficié de son soutien.

La Banque a notamment accordé plus de 1,2 milliard d’euros de nouveaux crédits. Parallèlement, la collecte d’épargne, notamment contractuelle, a continué de croître grâce à la forte mobilisation des conseillers.

La Banque Populaire du Sud s’affirme chaque année un peu plus comme un acteur incontournable de la bancassurance.


L’action commerciale s’appuie sur le réseau des agences de proximité, encore renforcé en 2014. Après les créations des points de vente de Sommières dans le Gard, de Lézignan Gaujac dans l’Aude et de Perpignan Massilia dans les Pyrénées-Orientales, le réseau dispose de 182 agences. En 2014, la Banque Populaire du Sud a innové en créant deux nouveaux concepts d’agences, conçus pour répondre aux besoins spécifiques des étudiants et enseignants d’une part, des professions libérales d’autre part.

Une relation humaine et « connectée »

Pleinement consciente de l’impact de la transition numérique sur la consommation des services financiers, notre Banque offre à ses clients une relation mariant le meilleur de l’humain et du digital. À tout moment, un client a le choix de rencontrer son conseiller en agence, ou d’utiliser les outils de banque en ligne pour dialoguer avec lui.

Afin d’améliorer encore la satisfaction de sa clientèle, la Banque Populaire du Sud s’est engagée en 2014 sur le respect des délais de traitement des décisions portant sur les contrats d’assurance, les demandes de crédits et les ouvertures de comptes.

Des ambitions pour 2015

Malgré des perspectives économiques qui semblent fragiles en 2015, la Banque Populaire du Sud conserve beaucoup d’ambition. Elle s’attachera à conquérir de nouveaux clients comme à distribuer plus largement ses produits et services, de bancassurance en particulier.

L’année 2015 verra le déploiement des agences sans caisse. Elles bénéficient de tous les équipements nécessaires aux opérations courantes des clients, ce qui rend les conseillers davantage disponibles pour l’écoute et le conseil.

La Banque Populaire du Sud travaillera aussi à l’amélioration de la qualité de la relation « connectée », en proposant encore de nouvelles possibilités à ses clients, en agence comme à distance.

André Joffre,
Président du Conseil d'Administration

Haut de page retour haut de page
Activité commerciale500000 clients dans le sud, merci

Un portefeuille riche de 500 000 clients

La Banque Populaire du Sud a dépassé 500 000 clients en 2014. Les encours moyens d’épargne et de crédits ont légèrement progressé, malgré la crise économique. L’alliance du réseau d’agences et des nouvelles technologies assure une relation client plus proche, plus simple, plus attentive et encore plus efficace.

Plus d’un demi-million de clients

C’est un vrai cap symbolique qui a été franchi et dépassé en 2014 : la Banque Populaire du Sud accompagne plus de 503 500 clients au 31 décembre 2014 (+ 0,9 %).

Deuxième satisfaction : la progression des clients « actifs »: 316 300 lui confient un montant significatif de flux financiers et disposent d’un équipement minimum en produits et services.

Un encours d’épargne en croissance légère

L’encours des dépôts gérés atteint 9 milliards d’euros en moyenne en 2014 et progresse de 2 %.

Les encours des dépôts à vue ont grimpé de 6,9 % et ceux d’épargne liquide de seulement 0,9 %, en raison des baisses de taux du Livret A et du LDD (livret de développement durable).

Encours d'épargne : financière 3 milliards d'euros, monétaire 6 milliards d'euros

Tirées par l’épargne logement, les formules d’épargne contractuelle progressent (+ 7,2 %). L’évolution des taux explique le repli des dépôts à terme et la hausse des dépôts financiers profite de l’évolution positive des encours d’assurance-vie.

Crédits : une activité affectée par la crise

L’encours moyen total des prêts à la clientèle atteint 7,9 milliards en 2014 (+ 1,8 %). Si l’encours de prêts aux particuliers a gagné 4,9 %, celui des crédits aux entreprises a régressé de 3,2 %.

Globalement, la production de nouveaux crédits diminue de 22,7 % et s’établit à 1,2 milliard d’euros.

Encours de crédits : 7,9 milliards d'euros en 2015

La crise économique affecte les prêts d’équipement (- 35,5 %) et la stagnation des transactions entraîne une baisse des prêts immobiliers (- 8,5 %). La production de prêts à la consommation se redresse de 6,4 %, signe du dynamisme commercial des conseillers de clientèle et de la compétitivité de l’offre de la Banque.

La totalité des ressources monétaires collectées par la Banque est affectée au financement des projets sur son territoire. Cet engagement mesuré par le « coefficient d’emploi des ressources clientèle » (rapport entre épargne monétaire collectée et crédits distribués), est largement supérieur à 100 % (132 %).

Des clients équipés et assurés

La BPS apporte à ses clients une solution globale, associant banque et assurance. Les conventions de relation avec les particuliers augmentent de 5,6 % (155 700 conventions Equipage) et celles avec les professionnels de 4,7 % (25 000 conventions Fréquence Pro). L’activité monétique gagne 1,8 % : 13 900 commerçants sont équipés de terminaux de paiement (TPE).

Le nombre de clients particuliers porteurs de cartes bancaires progresse de 5 % (299 600). 27 600 clients ont opté pour les cartes « haut de gamme » (+ 23 %). 208 500 clients sont abonnés au service de banque à distance Cyberplus (+ 6,9 %). Côté assurance, 63 300 clients (+ 11,1 %) bénéficient d’un contrat IARD.

Les produits de prévoyance croissent de 2,3 % chez les particuliers et de 1,1 % chez les professionnels.

Une relation proche et connectée

Internet et les outils mobiles ont profondément modifié les relations entre les banques et leurs clients, à la recherche d’une banque conjuguant sécurité, praticité et disponibilité. Des clients qui demandent une écoute de leurs besoins, une prise en charge personnalisée et un conseil pertinent.

La Banque Populaire du Sud leur répond en plaçant le client au cœur de son organisation  : elle renforce son réseau d’agences de proximié et s’engage sur la qualité de service. A la proximité des agences et à l’expertise des conseillers s’ajoute le meilleur des nouvelles technologies.

Une proximité accrue grâce au réseau

Au plus près des lieux de vie ou de travail, trois agences ont ouvert leurs portes en 2014 à Lézignan-Corbières, à Perpignan et Sommières. 182 agences maillent le territoire fin 2014.

Les conseillers de clientèle bénéficient de l’appui d’experts, afin de répondre aux questions les plus pointues.

Après avoir créé un réseau d’agences Entreprises, la Banque a élargi sa stratégie de spécialisation à deux autres univers en 2014 : l’enseignement supérieur et les professions libérales. Des agences conviviales et connectées, dédiées aux étudiants et enseignants, sont localisées dans des villes sièges d’universités. Après Montpellier, Perpignan ouvrira en 2015.

Les professions libérales bénéficient déjà de deux agences à Nîmes et Montpellier, une troisième suivra à Perpignan en 2015.

Enfin, la Banque a pris des engagements forts de qualité de service sur le délai de traitement des ouvertures de compte, des dossiers de prêts à la consommation et des crédits immobiliers, ainsi que pour les décisions liées aux contrats d’assurance.

Haut de page retour haut de page
Responsabilité sociétale des entreprises

La responsabilité sociétale, complément naturel du modèle coopératif

La Banque Populaire du Sud a intégré la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) dans sa stratégie globale. De plus en plus importante, cette mesure de la contribution aux enjeux du développement durable complète naturellement le modèle coopératif, ses valeurs et ses principes fondateurs.

206 500 sociétaires, informés et impliqués

En 2014, la Banque Populaire du Sud a franchi le cap des 200 000 sociétaires. Une hausse continue qui exprime l’attachement à la Banque et aux valeurs de solidarité et de responsabilité sociale et environnementale véhiculées par la coopération.

Fin 2014, 206 472 sociétaires possèdent des parts sociales de la Banque. C’est une progression de 8 145 par rapport à la fin 2013.

Les sociétaires sont régulièrement tenus informés sur la vie de la banque par le Journal des Sociétaires, publié trois fois par an, et par l’espace « Sociétariat » du site Internet (www.sud.banquepopulaire.fr).

Ils peuvent aussi échanger avec des collaborateurs et les membres du Conseil d’Administration de la Banque lors des réunions sociétaires : 14 se sont tenues sur l’ensemble du territoire en 2014. En 2015, la Banque Populaire du Sud lance un blog, nouvel outil d’échange avec les sociétaires.

La confiance, au cœur de la relation client

La confiance est le socle de la relation entre les clients et les conseillers de la Banque Populaire du Sud, qui ne sont pas commissionnés à l’acte de vente.

Cette démarche commerciale, centrée sur les besoins des clients et le conseil, s’inscrit dans la durée.

La Banque pratique des tarifs modérés et cohérents, offrant le meilleur rapport bénéfice-coût. Le baromètre annuel de l’association CLCV la classe d’ailleurs parmi les banques les plus compétitives sur le profil de client « consommateur moyen ».

En outre, la Banque accompagne ses clients en difficulté via l’agence Concordia : 70 % ont vu leur situation se rétablir en 2014.

Le dividende coopératif, témoin de l'action sociétale

Le dividende coopératif traduit en euros la valeur des actions coopératives et sociétales (gouvernance, relations clients, mécénat, partenariats non commerciaux). Seules celles dépassant le socle réglementaire sont prises en compte. Il atteint 1 595 426,75 € en 2014.

Un employeur majeur du territoire

La Banque Populaire du Sud reste parmi les principaux employeurs de son territoire. Fin 2014, elle emploie 1 779 collaborateurs en CDI et 135 en CDD ou en formation par alternance.

Parmi les collaborateurs en CDI, 35,6 % ont moins de 35 ans.

Pour assurer le remplacement progressif d’un nombre significatif de collaborateurs de plus de 55 ans partant à la retraite prochainement, la Banque Populaire du Sud recrute, ce qui contribue à la vitalité du bassin d’emploi. En 2014, elle a réalisé 57 embauches, dont 39 jeunes de moins de 29 ans, à travers une politique très volontariste d’alternance. Cela contribue à l’équilibre global de la pyramide des âges.

La Banque Populaire du Sud a pratiqué une politique de recrutement innovante sur les réseaux sociaux.

La Banque s’engage pour l’employabilité et la mobilité de ses collaborateurs, en développant leurs compétences tout au long de leurs parcours professionnels. Elle consacre 4,9 % de la masse salariale à la formation professionnelle continue, un chiffre qui se situe au-delà de la moyenne enregistrée dans le secteur (4 %). La politique de formation de la Banque, active et diplômante, correspond à un volume de 55 000 heures de formation et à 96 % de l’effectif formé.

La Banque fait aussi de la diversité une priorité de sa politique de ressources humaines. Elle promeut la mixité  (60 % de l’effectif est féminin) et met en place des actions en faveur de l’égalité professionnelle, à tous les niveaux de l’entreprise.

Des achats performants et responsables

La Banque Populaire du Sud adhère à « Agir Ensemble pour des achats responsables », démarche engagée par BPCE en 2012 et à « Politique Handicap Achats Responsables » (PHARE). Ainsi en 2014, les achats confiés par la Banque Populaire du Sud au secteur adapté et protégé correspondent à plus de 27 équivalents temps plein.

La BPS, financeur des projets écologiques

La Banque Populaire continue de soutenir les projets écologiques des particuliers et des professionnels, comme la production d’électricité photovoltaïque, de biomasse, l’isolation de l’habitat ou des locaux professionnels.

Il faut souligner que la Banque Populaire du Sud est la seule banque de réseau à proposer aux particuliers les prêts « Rénov’LR ». Destinés à favoriser la rénovation énergétique de l’habitat, ces prêts sont bonifiés par la Région Languedoc-Roussillon. La condition : que les travaux soient réalisés par des professionnels qualifiés.

La Banque Populaire du Sud publie un bilan carbone annuel, comptabilisant les émissions de gaz à effet de serre. Un programme de réduction de ces émissions optimise les déplacements des collaborateurs et la consommation d’énergie des bâtiments.

La BPS, appui majeur au microcrédit

Fidèle à l’esprit de ses fondateurs, la Banque encourage la création d’entreprises. Son action s’affirme dans le microcrédit depuis 2005 via son partenariat avec l’Airdie, une association représentant le réseau France Active en Languedoc-Roussillon.

Le microcrédit professionnel soutient des créateurs d’entreprises, des porteurs de projets viables mais sans accès aux financements classiques.

Premier partenaire privé de l’Airdie, la Banque Populaire du Sud a financé 188 projets de créations d’entreprise en 2014, pour 3,24 M€. Depuis le début du partenariat avec l’Airdie en 2005, 1 250 projets de créations ou reprises d’entreprise ont pu être financés, pour un montal total de 16,7 M€.

La fondation aux côtés des associations

Pour renforcer ses liens avec son territoire, la BPS aide des initiatives bénévoles et solidaires. Avec la création de la Fondation d’Entreprise Banque Populaire du Sud en 2013, ce mécénat a pris une nouvelle dimension.

La Fondation appuie des projets associatifs liés au handicap, à l’environnement et au patrimoine immatériel ainsi que des projets méritants de jeunes de moins de 28 ans. 40 ont été lauréats en 2014. Avec 250 réponses aux appels à projets, le choix fut difficile.

site disponible sur mobiles www.fondation-bpsud.fr

Haut de page retour haut de page
Des résultats financiers satisfaisants

Des résultats financiers satisfaisants

Les résultats financiers de la Banque Populaire du Sud sont globalement positifs en 2014.

Le produit net bancaire et le bénéfice net progressent.

La Banque enregistre une croissance de la marge d’intérêts, des commissions, améliore la maîtrise des risques et la productivité globale.

Les résultats consolidés du groupe s’affichent aussi en hausse.

Hausses du PNB et du résultat net

Le Produit Net Bancaire (PNB) - équivalent au chiffre d’affaires - augmente de 6,1 % en 2014, plus que les frais généraux (4,3 %).

La productivité globale mesurée par le coefficient d’exploitation (frais généraux / PNB) gagne 1 point à 65,1 %.

Le Résultat Brut d’Exploitation (RBE) augmente de 9,6 % pour s’établir à 116,1 M€.

Le coût des contentieux diminue de près de 10 %. Le résultat net ressort à 63,6 M€.

Répartition du résultat

Après report à nouveau de 9,7 M€ à l’ouverture de l’exercice, et les affectations de 2,2 M€ à la réserve d’investissement et de 3,2 M€ à la réserve légale, il reste 67,9 M€ à répartir.

L’Assemblée Générale du 12 mai 2015 a approuvé la distribution de 5,9 M€ aux sociétaires au titre de l’intérêt statutaire et un taux de rémunération des parts sociales de 1,85 %, soit 0,02775 € pour une part de 1,50 €.

Elle a affecté 52 M€ aux autres réserves et voté un report à nouveau de 9,9 M€.

Comptes consolidés

Le périmètre du groupe rassemble la Banque Populaire du Sud, ses filiales Banque Dupuy, de Parseval, Banque Marze, SAS Financière BPS et SAS Sociétariat BPS, le Crédit Maritime La Méditerranée et 5 Sociétés de Caution Mutuelle associées (Socama).

Le Produit Net Bancaire consolidé progresse de 3,6 % à 387,6 M€. Le Résultat Brut d’Exploitation (RBE) consolidé gagne 4 % à 129,7 M€.

Le coût du risque baisse de 8,7 % à 31,5 M€ et les impôts de 9,3 % à 34,1 M€. Au final, le Résultat Net consolidé atteint 64,4 M€.

Chiffres Clés 2014

les chiffres clés de la BPS en 2014
Haut de page retour haut de page