Éditorial

François Chauvois, directeur général - André Joffre, président du Conseil d'administration

Chers Sociétaires,

En 2013, la Banque Populaire du Sud a traduit en actes son ADN de banque régionale coopérative en s’engageant au plus près de son territoire, malgré une conjoncture exigeante.

Tout au long de 2013, la Banque Populaire du Sud a accompagné avec professionnalisme les projets de ses clients. Cet engagement a porté ses fruits : notre portefeuille approche fin 2013 le demi-million de particuliers, professionnels et entreprises, 499 025 précisément. Une augmentation de 12 556 en un an... Le sociétariat poursuit parallèlement son essor : à la fin de l’exercice 2013, 198 327 clients sociétaires - 10 231 de plus en un an - partagent nos valeurs coopératives, fondées sur le respect, la solidarité et la performance durable.

Une banque coopérative qui valorise la proximité

La banque met ces valeurs coopératives au service du développement du territoire et du mieux-vivre de ses clients. Nous promouvons le modèle d’une banque de proximité à travers le développement et la modernisation de notre réseau - fort de 177 agences à la fin 2013 - et de l’enrichissement continu de nos services en ligne. Ce modèle offre le meilleur alliage entre une relation personnalisée avec un conseiller de clientèle attitré et la possibilité d’accéder à nos services via tous les moyens permis par les nouvelles technologies.

Des performances satisfaisantes dans un contexte économique délicat

En 2013, l’environnement économique morose s’est traduit par une croissance faible et les contraintes budgétaires des collectivités territoriales ont freiné les investissements privés et publics. L’alourdissement de la fiscalité et la hausse du chômage ont pesé sur la consommation des ménages. Malgré un flux migratoire favorable, l’économie régionale a souffert. Côté entreprises, l’investissement s’est tassé, la demande

de financement s’est révélée atone et les défaillances ont été nombreuses. Les particuliers en revanche ont profité de la baisse des prix immobiliers et d’un niveau de taux de crédits historiquement bas. La vigueur de la demande de prêts immobiliers a largement compensé la baisse des crédits d’investissement des entreprises. Côté épargne, l’épargne de précaution de nos clients a poursuivi sa croissance entamée en 2012, grâce à la mobilisation de nos conseillers de clientèle. De même, la progression enregistrée depuis plusieurs années dans la bancassurance s’est renouvelée en 2013. Face à ce contexte exigeant, la Banque Populaire du Sud a réalisé des performances satisfaisantes en 2013. L’exercice affiche des progressions du produit net bancaire (l’équivalent du chiffre d’affaires) comme du résultat net. La bonne surveillance de nos engagements a aussi permis de diminuer de manière notable notre exposition aux risques. En 2013, la banque a aussi amélioré sa solvabilité notamment par 19,5 M€ d’augmentation de capital (porté à 316 M€) souscrits par ses sociétaires et par l’accroissement de ses réserves grâce à ses résultats (36,5 M€).

La poursuite du développement en 2014

L’année 2014 présente une perspective de reprise économique modérée. Dans ce cadre, les taux et l’inflation devraient se maintenir aux niveaux de 2013, la demande de crédit rester stable et l’épargne de précaution poursuivre sa progression. Notre stratégie de conquête de nouveaux clients, comme la fidélisation des clients en portefeuille via le renforcement de leur équipement en services bancaires et assurances, devrait conduire à une croissance de notre produit net bancaire analogue à celle de 2013. L’année 2014 marque également le début de la mise en œuvre du projet d’entreprise ambitieux, orienté client, engagé jusqu’en 2017. Dans la droite ligne des valeurs de la coopération, ce projet conduira votre banque sur la voie d’une croissance conjuguant satisfaction et fidélisation des clients, accroissement du chiffre d’affaires et maîtrise des risques. Il favorise l’implication et la reconnaissance de chaque collaborateur - 1 777 fin 2013 - comme acteur du développement de la Banque Populaire du Sud.

Haut de page retour haut de page

une politique de PROXIMITé, qui porte ses fruits

En 2013, la Banque Populaire du Sud a conquis de nouveaux clients et fidélisé son portefeuille. Malgré la conjoncture difficile, l’exercice a vu les encours de crédits et d’épargne progresser. Les résultats ont été favorisés par une approche globale de la relation client et le réseau d’agences a été optimisé.

Près d’un demi million de clients

En 2013, le portefeuille de la Banque Populaire du Sud approche le demi-million de clients (499 025) grâce à un solde positif de 12 556 clients, trois fois plus important qu’en 2012. Cette performance témoigne du succès, non seulement de la stratégie de conquête de la banque, mais aussi de l’amélioration de la fidélisation.

Hausse de l’encours total d’épargne

L’encours des dépôts gérés a augmenté de 2,3 % en 2013 pour s’élever à 8,8 milliards d’euros en moyenne. L’épargne liquide se distingue avec une hausse de 10,1 %, conséquence du relèvement début 2013 du plafond du livret A, le placement favori des Français. Encours d'épargne : 8,8 milliards d'euros dont 2,09 : épargne financière et 5,91 : dépots monétaires Les dépôts à vue progressent de 1,7 %, l’épargne contractuelle s’est stabilisée (0,2 %) et les encours de comptes à terme ont fléchi de 2,1 %. Les dépôts monétaires gagnent 2,8 % et les dépôts financiers 1,4 % du fait de l’augmentation de 2 % des encours d’assurance-vie et d’OPCVM moyen terme.

hausse globale des crédits

3,1 %, c’est la croissance de l’encours total des crédits (7,8 milliards d’euros en moyenne) en 2013. Les crédits aux entreprises affichent une quasi-stabilisation (-0,8 %). Mais si les crédits de fonctionnement grimpent de 4 % et le financement de la promotion immobilière de 5,1 %, la baisse de la demande a fait chuter de 7,7 % la production de crédits d’équipement. Volontaire, la Banque Populaire du Sud

favorise l’innovation, facteur de croissance : elle est partenaire exclusif du Fonds Européen d’Investissement (FEI) pour des prêts préférentiels finançant des projets innovants.
encours moyen des crédits : 7,8 milliards d'euros (+3,1% par rapport à 2012) Du côté des particuliers, l’encours des crédits gagne 3,1 %. Une évolution qui témoigne de la forte poussée (+ 62 %) de la production de crédits immobiliers. Elle a été dopée par des taux historiquement bas et le positionnement plus compétitif adopté par la BPS pour acquérir de nouveaux clients. En revanche, la production de crédits à la consommation est à la peine (- 7,7 %), conséquence des augmentations du chômage et de la pression fiscale.

accélération de la bancassurance

Chaque année un peu plus, la Banque Populaire du Sud s’impose comme le « banquier-assureur » de ses clients. Ainsi la commercialisation des produits d’assurance Auto et Habitation a augmenté plus vite en 2013 (+ 10,4 %) qu’en 2012, pour atteindre 56 954 contrats. Les produits de prévoyance ont eux aussi davantage séduit les particuliers (+ 4,5 %) et dans une moindre mesure les professionnels (+ 0,4 %).

une relation client durable et personnalisée

Pivots de la relation client, les collaborateurs de la banque s’investissent dans une relation durable, apportant aux clients compétence, conseil et expertise. En agence, les décideurs disposent des délégations de pouvoir nécessaires pour répondre aux besoins des clients et peuvent s’appuyer sur

50 collaborateurs experts. Signe de l’impact d’une démarche globalisée, les conventions de relation (offres groupées de services) ont marqué des points chez les particuliers (+ 6,9 %) et les professionnels (+ 5 %). Sans jamais négliger la personnalisation de la relation, la banque offre à ses clients de nombreux modes de mise en relation, intégrant les nouvelles technologies toujours plus présentes. Les clients adoptent ces nouveaux outils.
195078 abonnés cyberplus, soit 10% de plus qu'en 2012 Cyberplus, le service de banque à domicile, est plébiscité : les contrats (195 078) ont progressé de 10,1 % en 2013. Exclusivement accessible par téléphone et Internet, la e-agence créée en 2011 voit sa qualité reconnue par les clients. Dans un autre registre, le nombre de commerçants équipés de terminaux de paiement électronique a grimpé de 7 % (13 644).

un réseau d’agences optimisé

Pour promouvoir son modèle de banque de proximité, la Banque Populaire du Sud dispose d’un précieux atout : son réseau de 177 agences réparties sur ses 7 départements. Elle a continué d’investir en 2013 dans les conditions d’accueil, de service et de conseil. 116 agences disposent à présent d’automates libre-service (DAB) permettant de procéder à de nombreuses opérations en toute autonomie, dont 87 utilisables 7 jours sur 7 et de 7 h à 22 h. Trois agences rénovées ont fait l’objet d’une importante extension et trois ont été transférées. Deux agences généralistes ont vu le jour et une nouvelle agence Entreprises a ouvert ses portes, ce qui complète le réseau Entreprises, fort aujourd’hui de 6 agences. La politique de spécialisation et d’expertise de la Banque Populaire du Sud se poursuivra en 2014 par la création d’une agence dédiée aux enseignants et étudiants à Montpellier et de deux agences vouées aux professions libérales à Montpellier et Nîmes (et d’une à Perpignan en 2015).

Haut de page retour haut de page

solidaire, la bps relève les défis sociétaux de notre temps

Banque coopérative, la Banque Populaire du Sud affirme les valeurs de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) auprès des sociétaires, des clients, des collaborateurs, des partenaires et de la collectivité.

des sociétaires impliqués et informés

Fin 2013, 198 327 sociétaires détenaient le capital de la banque. Plus de la moitié (51,6 %) des titulaires de comptes chèques et courants ont donc choisi de devenir sociétaires. Ils expriment leur attachement à la banque et aux valeurs de solidarité et de responsabilité sociale et environnementale véhiculées par la coopération. La Banque Populaire du Sud veille à l’information et à la participation de ses sociétaires. Animées par les administrateurs et directeurs d’agences, 14 « rencontres sociétaires » réparties sur le territoire de la Banque ont eu lieu en 2013. Le Journal des Sociétaires, magazine trimestriel en versions papier et électronique, aborde des sujets qui les concernent, traite de l’économie sociale ou d’initiatives locales. Le site www.sud.banquepopulaire.fr les renseigne sur le modèle coopératif, les résultats et l’action sociétale. Les sociétaires élisent lors des assemblées générales des administrateurs, qui les représentent au Conseil d’Administration de la BPS. Celui-ci comprend 13 administrateurs, essentiellement des chefs d’entreprise régionaux, qui apportent leur expérience et leur vécu de terrain. Pour représenter au mieux les intérêts des sociétaires, les administrateurs bénéficient de formations de la Fédération Nationale des Banques Populaires. Ambassadeurs de la banque, les administrateurs la représentent à l’extérieur. Le Conseil d’Administration, qui a tenu 9 réunions plénières en 2013, détermine les orientations de la banque et en surveille l’application. Ses quatre comités spécialisés (comité des comptes, d’audit et des risques, des rémunérations et du sociétariat), réunis 10 fois en 2013, émettent des recommandations.

avec les clients, une relation confiante, transparente et solidaire

La Banque Populaire du Sud noue avec ses clients une relation saine, équilibrée, responsable et inscrite dans la durée. Comme le prouve son action commerciale, fondée sur l’approche « besoins des clients » et le non-commissionnement de l’acte de vente.

La banque prône la transparence : elle adresse à tous ses clients un recueil regroupant les tarifs des principales opérations bancaires, enrichis de conseils pour une meilleure utilisation des services. Elle affiche sa détermination de modération des tarifs et figure parmi les banques les plus compétitives (profil « consommateur moyen ») dans la dernière enquête annuelle « CLCV Mieux Vivre votre Argent ». La Banque Populaire du Sud sait faire preuve de solidarité et lutte contre l’exclusion bancaire. L’agence Concordia accompagne les clients en difficulté dans le redressement de leur situation et suit les opérations liées au surendettement. Concordia a accueilli 2 497 clients en 2013, dont deux tiers ont pu repartir sur de nouvelles bases et revenir vers leur agence habituelle.

Solidaire aussi des créateurs d’entreprise, la banque apporte des solutions de micro-crédit professionnel aux porteurs de projets viables qui n’ont pas accès aux financements classiques.

Elle est le premier acteur du microcrédit en région : elle a développé en 2013 son partenariat avec l’association Airdie (réseau France Active). De plus, elle s’est engagée en 2013 dans l’action « Cap’ Jeunes » de France Active, tremplin pour les créateurs de moins de 26 ans. La banque participe aussi au financement des crédits accordés par l’association Adie. Enfin, la banque s’attache à rendre ses services accessibles aux personnes en situation de handicap : un tiers des agences remplissent aujourd’hui l’obligation d’accessibilité des lieux accueillant du public, deux fois plus qu’un an plus tôt. Depuis 2013, la banque édite à l’attention des clients malvoyants des relevés de compte en braille.

pour l’environnement, une orientation forte

La Banque Populaire du Sud se montre très volontaire sur la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique, à travers ses prêts bonifiés et ses produits d’épargne « verte ».

Grand enjeu, la rénovation énergétique du parc immobilier (isolation ou production de chaleur à partir d’énergies renouvelables) nécessite des solutions de financement adaptées. Fin 2012, la Région Languedoc-Roussillon a choisi la Banque Populaire du Sud - seule banque disposant d’un réseau de proximité retenue - pour mettre en place le dispositif Renov’LR. Les prêts (deux formules à 0 % et 1 %) s’adressent à tous les particuliers, propriétaires, occupants ou bailleurs d’une résidence principale de plus de deux ans souhaitant engager une rénovation énergétique. Les travaux, réalisés par des professionnels qualifiés, doivent respecter des critères de performance.

La banque a aussi continué de promouvoir ses livrets d’épargne Codevair et ses formules de financement des investissements photovoltaïques.

Un des principaux employeurs de la région

Avec 1 777 collaborateurs en CDI et 69 collaborateurs en CDD fin 2013, la Banque Populaire du Sud est l’un des principaux employeurs régionaux. Elle garantit et crée des emplois fortement ancrés sur le territoire.

Elle est vigilante sur l’équilibre de sa pyramide des âges : plus de 38 % des collaborateurs en CDI ont moins de 35 ans. Soucieuse de l’équilibre vie professionnelle-vie privée de ses salariés, la banque leur ouvre la possibilité
 

d’une activité à temps partiel. Le choix a été fait en 2013 par 11,6 % de collaborateurs en CDI (95 % de femmes).

La banque propose aussi aux salariés-parents des services et prestations sociales, comme les tickets CESU. En matière de ressources humaines, la banque exclut toute discrimination et voit la diversité comme un enrichissement : elle a recruté 14 personnes en situation de handicap en 2013. La Banque Populaire du Sud agit aussi avec responsabilité dans ses relations avec ses fournisseurs.

Lancée par BPCE en 2012, la démarche AGIR consiste à mieux les connaître, à apprécier globalement la décision d’achat, à veiller aux aspects environnementaux. Dans le cadre du projet PHARE (Politique Handicap Achats Responsables) de BPCE, la Banque Populaire du Sud travaille avec des fournisseurs du secteur « protégé » (Etablissement et Service d’Aide par le Travail). Ces actions combinent efficacité économique et responsabilité sociale. Conséquence : la banque est exonérée de cotisation à l’Agefiph pour la 3e année. Ces nombreuses actions coopératives et sociétales sont mesurées par le dividende coopératif. Ce dernier est en hausse en 2013, à près de 1,16 M€.


fondation d'entreprise banque populaire du sud

La Fondation, créée en avril 2013
est venue renforcer la politique de mécénat
de la Banque Populaire du Sud.

Dotée de 180 000 € par an, elle
soutient les associations qui agissent pour le patrimoine immatériel, l’environnement, l’accès des personnes handicapés aux loisirs et à la culture, et valorise également les projets de jeunes de 18 à 28 ans (Prix Initiative Jeunes).

En 2013, sur une centaine de projets déposés, 23 ont été retenus. La Fondation lance deux appels à projets par an.

Retrouvez toute l’information sur : http://fondation-bpsud.fr

Haut de page retour haut de page

des résultats financiers satisfaisants

Le compte de résultat de la Banque Populaire du Sud affiche des performances positives en 2013, malgré la conjoncture difficile. Le produit net bancaire comme le résultat net progressent, la maîtrise des risques a été améliorée. Les comptes consolidés du Groupe Banque Populaire du Sud renforcent ces évolutions positives.

pnb et résultat net en hausse

Le Produit Net Bancaire (PNB) augmente de 2,7 % en 2013. Le Résultat Brut d’Exploitation (RBE) croît de 7,7 %, il s’établit à 105,9 M€. Une plus grande maîtrise du risque fait diminuer les provisions pour créances douteuses et contentieuses, le coût du risque s’établit ainsi à 31,4 M€ en diminution de 7,3 %. Le Résultat Net de l’exercice 2013 s’élève à 47,7 M€, soit une progression de 7,2 %.

répartition du résultat

Le Résultat de l’exercice (47,7 M€) auquel s’ajoute le report à nouveau (7,4 M€) forme un bénéfice distribuable de 55,1 M€.

Après affectation à la réserve d’investissement (2,1 M€) et à la réserve légale (2,4 M€), l’Assemblée Générale du 16 avril a approuvé :

  • la distribution de 7,4 M€ aux sociétaires au titre de l’intérêt statutaire,
  • l’affectation de 35 M€ aux autres réserves
  • le report à nouveau de 8,2 M€.

L’assemblée a également validé le taux de rémunération des parts sociales à 2,45 %. Il sera donc versé 0,03675 € par part de 1,50 € au titre de l’exercice 2013.

Groupe Banque Populaire du Sud

Le groupe BPS comprend les filiales Banque Dupuy, de Parseval (49 agences, 317 salariés), Banque Marze (10 agences, 54 salariés), Crédit Maritime La Méditerranée (9 agences, 57 salariés), les SAS Financière BPS et Sociétariat BPS, ainsi que les Sociétés de Caution Mutuelle associées (4 Socama et 1 Socami). Le PNB consolidé (chiffre d’affaires du Groupe) marque une hausse de 2,3 % il s’élève à 374,3 M€. Le RBE consolidé croît de 8,6 % à 124,7 M€. Le coût du risque (34,5 M€) baisse de 11,3 % par rapport à 2012.

Après comptabilisation de la charge d’impôt (37,6 M€), le Résultat Net consolidé atteint 52,7 M€ en 2013 (+ 9,1 %).

M€ : millions d’euro

Haut de page retour haut de page

les chiffres clés au 31/12/2013

Produit net bancaire : 313,7 millions d'euros - Résultat brut d'exploitation : 105,9 millions d'euros - Résultat net : 47,7 millions d'euros - Fonds propres prudentiels (après rachat en 2013 des CCI) : 713 milllions d'euros
Ratio de solvabilité : 17,04% - Encours d'épargne : 8,8 milliards d'euros - Encours moyen des crédits : 7,8 milliards d'euros

1 : Suite au rachat en 2013 des CCI
M€ : millions d’euros - Md€ : milliards d'euros

499025 clients au 31/12/2013 - 198327 sociétaires - 1777 collaborateurs en CDI - 177 agences
Haut de page retour haut de page