Passer au contenu principal

Fonds d’investissement

Les fonds communs de placement à risque (FCPR) ont été créés(1) pour permettre aux investisseurs d’accéder à une classe d’actifs difficile à aborder en direct : les titres non cotés. Les gérants de FCPR sont des spécialistes du capital investissement.

Les FCPR en pratique


FCPR : comment sont-ils gérés, et dans quel objectif ?

 ​

 
La réponse de votre expert : 
 
Benoît de Kerleau,
Managing Partner,
Dahlia Partners,

Natixis Private Equity

 

 

 

Le gérant de fonds communs de placement à risque (FCPR) est d’abord, et avant tout, un spécialiste de l’investissement en titres non cotés. Son métier consiste à prendre des participations – majoritaires ou minoritaires, selon les cas – dans des entreprises qui ne sont pas cotées en Bourse, avec l’objectif de les valoriser et de les revendre en dégageant une plus-value. La gestion de l’enveloppe FCPR est assez spécifique car elle s’étale sur une période longue, d’une dizaine d’années en règle générale. Le gérant de FCPR s’intéresse plutôt aux sociétés matures – en capital développement ou en capital transmission – et gère un portefeuille de participations assez concentré : une dizaine d’entreprises.

 

Ainsi, le FCPR permet aux épargnants de participer au financement de l’économie réelle en accompagnant des entreprises (PME et ETI) françaises et européennes dans leurs projets de développement.
Les clients peuvent espérer une rentabilité historiquement supérieure à celle des classiques placements en actions(2) : 10,7 % sur les dix dernières années(3), contre 4,5 % pour celle obtenue par les 40 actions les plus importantes cotées sur la place de Paris.
Par ailleurs, le cadre fiscal avantageux du FCPR donne lieu à une exonération d’impôt (hors prélèvements sociaux) des produits et plus-values générés par le fonds.
Enfin, les FCPR ouvrent de nouvelles sources de financement aux PME et ETI qui n’ont pas accès aux marchés cotés.
 
 
 
(1) En 1983.
(2) Les placements financiers vous permettent potentiellement de profiter de la performance de l’actif en contrepartie d’une prise de risque sur le capital. Tout investissement financier doit être apprécié en fonction de votre projet et de votre profil.
(3) Selon les données publiées par l’Association française des investisseurs pour la croissance (AFIC) – juin 2012. Période 2002-2012.

 

 
 
 
 
 

acces directs
Contacter un conseiller